La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Éric Dussert

Message Envoyer un message

Éric Dussert

Articles

Action-remémoration Né en 1895, Marcel Sauvage fut l’un des rouages discrets du XXe siècle littéraire. Souvenirs de l’auteur des Mémoires de Joséphine Baker. Selon Renée Dunan, Marcel Sauvage était un « homme charmant, timide et doux ». Elle le disait dans Clarté le 16 octobre 1920. Quelques années plus tard, Jean Maxe, le tenant des Cahiers de l’Anti-France trouvait lui aussi à cet « artiste pauvre et si bien doué » assez de talent. Et même s’il était libertaire à tendance individualiste, il n’avait pas aux yeux du nationaliste Maxe la fâcheuse tendance au communisme de certains de ces congénères… Réfractaire « avec des curiosités bourgeoises » et des envies d’art, il récusait l’art de classe de Martinet, se détacha de Clarté, « trompe-l’œil...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Vouloir penser

Essayiste amateur, romancier bancal, Maurice Simart n’aura pas vécu assez longtemps pour démontrer s’il était brillant ou perspicace. En découvrant le numéro inaugural de La Revue littéraire d’août 1915, le nom de Maurice Simart s’impose. Où l’a-t-on déjà lu ? À cette date, cet homme lançait une revue « hors commerce », ce qui était son droit. La surprise vient du fait qu’en établissant dans sa feuille la liste des écrivains morts au front et des nécrologies, il propose le même contenu éditorial que le Bulletin des...
avril 2021
Le Matricule des Anges n°222

Rêver à la suisse

de Henri Calet

Henri Calet : Je ne sais écrire que ma vie

de Michel P. Schmitt

L’homme quelconque d’aujourd’hui

Classique incontournable de la littérature française du siècle dernier, Henri Calet est désormais au cœur de documents passionnants. D’année en année les éditions et rééditions des livres d’Henri Calet s’amoncellent. Lui qui s’est toujours montré discret, humble, pétri de doute en serait le premier surpris. Poulidor des lettres, il ne voulait cependant pas changer de voie, ni de vie : « Je ne sais écrire que ma vie », déclarait-il, au cours de l’entretien qu’il donna à sa future compagne, Christine Martin du Gard...
avril 2021
Le Matricule des Anges n°222

Détails, II : Suite et fin

de Marcel Cohen

Villes : Galpa - Malestroit - Waïzata

de Marcel Cohen

Un horloger de notre temps

Observateur en diable, Marcel Cohen a forgé des formes élégantes et délicates comme des montres pour dire notre monde. Trois mots viennent à l’esprit lorsqu’on songe à Marcel Cohen : information, méticulosité et déplacement. On n’utilisera pas le mot « voyage » car le terme est galvaudé depuis que la niche éditoriale s’est creusée. Et puis il convient de se concentrer sur ce qui importe, le mouvement qui permet de changer le point de vue, donc le déplacement, la translation, le fait de s’extirper de sa...
avril 2021
Le Matricule des Anges n°222

Îles à lire

Installées à Tahiti depuis 1990, les éditions Au vent des îles se sont imposées comme le principal vecteur de transmission de la littérature du Pacifique en France. Un catalogue à découvrir. La littérature du Pacifique regorge d’atouts. Ceux qui ont lu les livres de Patricia Grace en savent quelque chose. En particulier s’ils ont lu sa nouvelle « Les papillons », un chef-d’œuvre absolu dans sa catégorie. Elle est issue d’Électrique cité, un recueil publié par Christian Robert, le directeur des éditions tahitiennes Au vent des îles, en 2006. La maison marque aujourd’hui son...
avril 2021
Le Matricule des Anges n°222