La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Richard Blin

Message Envoyer un message

Articles

La force du dire rimbaldien Livre païen rendant mythiques les actes d’un homme en proie à l’orgueil de l’absolu, Une saison en enfer devient, à travers la lecture qu’en fait Jean-Luc Steinmetz, le bréviaire d’une connaissance de soi. Singulière, intime, décalée, court-circuitant les clivages du savant et du populaire, du légitime et de l’illégitime, l’expérience de lecture que nous propose Jean-Luc Steinmetz. Totale, violemment investie, tressant perception sensible, souvenirs et tâche interprétative, elle est corps à corps, mise à l’épreuve et mise en perspective de sa propre individualité de lecteur. Et quel lecteur, puisque J.-L. Steinmetz est l’auteur d’une œuvre double de poète (une douzaine de titres) et de critique – La Poésie et ses raisons ; Signets ; Les Réseaux poétiques (José Corti) ; Ces poètes qu’on...
septembre 2021
Le Matricule des Anges n°226

La Fête invisible

de Gabrielle Althen

Les dérobades et les éclats du désir

Le poème de Gabrielle Althen fête, en son phrasé singulier de véhémence et de détente, les noces de l’assoiffement, de l’allégresse et du vide. Une émotion très particulière se dégage de la lecture de La Fête invisible, le dernier livre de Gabrielle Althen, qui poursuit depuis les années 70 l’écriture d’une œuvre qu’anime une soif sensuelle du monde et que portent des images et des rythmes souvent aussi inattendus qu’étonnants. Une émotion liée aux phosphorescences de l’intensité et à l’ardeur sans cesse affleurante de l’ubiquité de...
septembre 2021
Le Matricule des Anges n°226

Ultima Necat IV, Journal intime 1992-1993

de Philippe Muray

L’irritation comme manière d’être au monde

Frontal, a-dialectique, excessif, Philippe Muray a fait de son Journal un lieu d’exorcisme et de réappropriation de sa vie. D’où sa grande éloquence outrageante et son côté sanctuaire secret d’une pensée intime. Que reste-t-il d’une vie, de celle de Philippe Muray en l’occurrence ? Ses livres, bien sûr, mais aussi tout ce que sa voix d’outre-tombe a consigné dans son Journal dont le quatrième tome, couvrant les années 1992 et 1993, vient de paraître. Fruit d’une confrontation quotidienne au temps, un Journal est d’abord un lieu où conserver les événements qui font l’existence au jour le jour : des...
septembre 2021
Le Matricule des Anges n°226

Adoniada

de Adonis

Adonis, le dissident inspiré

À 91 ans, ce grand effaceur de frontières nous donne son testament poétique sur fond d’ivresse lumineuse et de rébellion en actes. Innervés par un lyrisme exalté et par une langue où confluent l’eau et le feu, les vingt et un chants qui composent Adoniada  ! Épopée personnelle, autobiographie intellectuelle et poétique, ce livre, dont le titre est la contraction, en arabe, du « monde d’Adonis », est un tissage de visions, de mythes et d’invocations qui retracent l’aventure d’un enfant de paysans syriens devenu un grand...
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225

Un jour qui était la nuit

de Jean-Loup Trassard

Manivelles et valets

de Jean-Loup Trassard

La chair des choses

Au fil d’une écriture qui prend le temps de dire et de montrer, Jean-Loup Trassard réincarne souvenirs, postures et présences paysannes. Inimitable. Il publie depuis le début des années 60 et son œuvre le situe au plus haut de la littérature contemporaine. Trassard, c’est une manière de raconter, une façon d’approcher le visible, de rendre les choses totalement présentes. C’est un regard toujours en mouvement et une écriture dont le corps est l’aune et l’enjeu. Né en 1933 dans un petit canton du département de la Mayenne, dans une...
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225