La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger La femme blessée

novembre 1992 | Le Matricule des Anges n°2

La Femme qui court

Cette « femme qui court » est irlandaise. Comme beaucoup de ses compatriotes, elle porte une blessure. Car l’Irlande, c’est une « truite qui dévore sa portée », assenait Joyce. Cette femme qui court est restée à l’arrêt un jour. A cause de sa mère suicidée, et à cause de son père incestueux. Traumatisme choyé jusqu’à l’excès - il est tellement plus facile de passer pour folle - son mari, se satisfait de cette femme lunatique. Un homme « fait de glaise », Dominic O’Hara va s’y arrêter.
Prêtre défroqué, honte à lui dans ce royaume des pieux, ce professeur de lettres classiques traîne aussi son lot de contrariétés mentales. Avec souvent des airs de monologues à la Molly Bloom, phrases hachées, pensée qui se déroule, Jennifer Johnston a écrit là un roman abouti.

La Femme qui court
Jennifer Johnston
Les Velles lettres
183 pages, 115 FF

La femme blessée
Le Matricule des Anges n°2 , novembre 1992.