La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Une ébauche de Tennessee Williams

novembre 1992 | Le Matricule des Anges n°2

Tennessee Williams, l’Oiseau sans Pattes

Peu d’ouvrages français ont été consacrés à Tennessee Williams au regard de son oeuvre considérable : un tome de la collection Théâtre de tous les Temps chez Seghers (quasiment introuvable), ses Mémoires traduites de l’américain par Maurice Pons et Michèle Witta, ses lettres à Maria Saint-Just…
Le livre de Félicie Dubois est donc le bienvenu. Malheureusement, le travail de recherche n’est pas abouti. On est même parfois irrité, surtout lorsque l’auteur rapporte ses impressions de voyage aux Etats-Unis sur les traces de Tennessee Williams. A Saint-Louis « les nuages sont blancs. Pas gris, non, cotonneux ». A Memphis « il n’y a pas grand chose à voir, simplement l’air à respirer ».
L’auteur pose aussi de nombreuses questions auxquelles elle n’apporte pas de réponse. Par exemple, elle nous apprend qu’en 1935, Tennessee Williams « fait la connaissance de son contraire, Stanley Kowalski, grand, baraqué et simplet » et elle se demande ce qu’il reste de ce colosse dans le personnage du même nom, incarné par Marlon Brando dans Un Tramway nommé Désir. On aimerait bien le savoir… Félicie Dubois a tenu à résumer chaque oeuvre de l’écrivain américain. L’intention est bonne mais la manière est parfois trop scolaire.
Certes, ce livre a la mérite de mieux faire connaître Tennessee Williams, mais il lui manque la rigueur pour devenir un livre de référence.

Tennessee Williams
l’Oiseau sans Pattes

Félicie Dubois
Balland
260 pages, 105 FF

Une ébauche de Tennessee Williams
Le Matricule des Anges n°2 , novembre 1992.