La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Escale à Valparaiso

janvier 1993 | Le Matricule des Anges n°3 | par Florence Roux

En publiant Monica Sanders, déjà paru en français au cours des années 50, les éditions Phébus réveillent un mystère. Lové dans les brumes de Valparaiso, ce mystère est le coeur du roman du chilien Salvador Reyes.
Commandant à bord de l’Albatros, Julio Moreno rate rarement les baleines qu’il chasse dans les eaux du Pacifique Sud.
Lorsqu’il rentre à Valparaiso, le marin dîne avec ses compagnons au « Canot de sauvetage », goûte l’épaisseur du temps dans le vieux port. Puis repart en chasse.
Avec lui, la lecture s’embarque dans un récit vigoureux, où la nuit succède au jour, la mer à la terre. Le verbe est haut, la parole des marins facile. Mais le personnage le déclare lui-même : « il ne faut pas croire les romans ».
Monica Sanders est la femme sur lequel vient s’abattre le flot d’interminables dialogues, de questions sans réponse. Qui est-elle ? L’inconnue majeure du livre, péril annoncé, dont l’oeil clair et lointain présage quelque cyclone.
D’un geste du bras, cette femme de 35 ans interrompt le cours du récit d’aventures, tranche à même la vie du commandant Moreno. Chaque escale nostalgique entremèle lentement les enigmes, tandis que le vieille ville de Valparaiso veille à ce que le temps échappe à toute prise. Alors que l’avenir piétine à la porte, que le marin s’impatiente, ce texte a la puissance de nombreuses mémoires.

Monica Sanders
Salvador Reyes

Traduit de l’espagnol
par Laure Guille-Bataillon
Phébus
206 pages, 110 FF

Escale à Valparaiso Par Florence Roux
Le Matricule des Anges n°3 , janvier 1993.