La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie On the road again

octobre 1994 | Le Matricule des Anges n°9 | par Emmanuel Laugier

Petits formats d’une vingtaine de pages, illustrés pour la plupart, d’un prix modique (de 0(!) à 25 FF) les éditions Cahiers de nuit, nées en janvier 1994, dirigées par Claude Pélieu - l’un des seuls écrivains français du mouvement beatnik -, furent initialement consacrées à la publication de textes érotiques, tels Longue Journée d’amour et Lingerie fine de Marie-Laure Féray. Toutefois, par les collections Jeudigris et Jeudivert, le parti pris évolue nettement : de la littérature américaine avec William S. Burroughs (Rien que des Mots), avec Mary Beach et Carl Weissner, et à paraître Allen Ginsberg (Après la Fête). Ce sont aussi vers des auteurs inscrits dans la mouvance du mouvement Fluxus en vogue dans les années 70 que se tournent les Cahiers de la nuit. Depuis peu également, la collection Taille crayon rassemble poèmes brefs et haïkus. Enfin, de Claude Pélieu lui-même, on peut lire Souvenir de Richard Brautigan suivi de Don’t back, W.S.B. dans la nuit écarlate de no new-york, et Vite, la nuit fleurit. La voix de Pélieu s’ouvre, par delà les désillusions et la disparition des compagnons de route, sur des pans de mémoire vive : « C’était un poète Brautigan, un écrivain errant dans la fournaise électrifiée de ces années-là. (…) La dernière fois que je le vis, à l’angle de la 8e Rue et de la 6e avenue, un soir de décembre, marchant avec Mary dans la neige sale écrasée de néon (…) il était là, perdu, (…) paumé au cœur du grand jeu« . Mémoire saillante, oui, »mémoires sauvées du vent avec leurs belles gueules d’aujourd’hui et de demain ».

Les Cahiers de la nuit
126, rue de Bayeux, esc 1
14000 Caen
Tél. : 31 86 77 01

On the road again Par Emmanuel Laugier
Le Matricule des Anges n°9 , octobre 1994.
LMDA papier n°9
6.50 €