La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Surprise

juin 1996 | Le Matricule des Anges n°16 | par Maïa Bouteillet

Fermement remontées contre le genre masculin, deux sœurs, Amélie et Léa partent se mettre au vert, bien décidées à n’approcher aucun homme.Leurs voisins de gîte, Momo et Tristan, n’ont pas pris de vacances depuis des années et comptent bien ne pas se stresser avec des histoires de filles.Seulement voilà, les quatre se retrouvent face à face, obligés de partarger l’unique jardin du gîte… Résultat, une centaine de pages de dialogues assez plats sur l’impossible communication entre les hommes et les femmes et quelques considérations d’une affligeante banalité, un peu dans la veine des rubriques « couple » et autres courriers du cœur des magazines féminins. On nous objectera sans doute que l’auteur a voulu écrire une comédie légère et on peut voir ici et là pointer furtivement quelques notes romheriennes : le « Happylogue » sauve un peu la mise.Dans l’ensemble, pourtant la surprise est plutôt mauvaise.

Actes Sud-Papiers
109 pages, 90 FF

Surprise Par Maïa Bouteillet
Le Matricule des Anges n°16 , juin 1996.