La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Eloge du repos

septembre 1996 | Le Matricule des Anges n°17 | par Didier Garcia

Eloge du repos

Apprendre à se reposer republié sous le titre moins didactique d’Éloge du repos a été rédigé au lendemain de la loi sur les congés payés et publié chez Flammarion en 1937. Cet opuscule propose une réflexion « à chaud » sur l’usage du temps libre. Selon Paul Morand le problème est de taille : comment le peuple français parviendra-t-il à gérer ces nouveaux congés quand le week-end il remplace le travail par le bricolage ? Pour ce professionnel du loisir qu’était Morand, l’art du repos passe par l’apprentissage du relâchement, la culture du voyage qui apprend à se détacher de tout, et la pratique régulière du sport. On regrettera que cette centaine de pages paraisse déjà trop datée pour servir aujourd’hui de vade-mecum. On déplorera surtout de voir réapparaître ici le nationalisme un peu caduc de Morand -hérité de Gobineau-, avec ses peuples naturellement disposés au repos ou à la paresse, d’autres au farniente ou à l’indolence… On se consolera sans doute en retrouvant intacts en ces pages l’esprit et la verve de celui qui avait écrit dans son Bouddha Vivant (en 1927) : « Le vrai luxe, et que personne ne pense plus à s’offrir, c’est de prendre son temps. »
D. G.

Éloge du repos
de Paul Morand
Arléa
125 pages, 30 FF

Eloge du repos Par Didier Garcia
Le Matricule des Anges n°17 , septembre 1996.
LMDA PDF n°17
4.00 €