La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Les partages de Bousquet

mars 1997 | Le Matricule des Anges n°19 | par Marc Blanchet

On mesure parfois les capacités d’un écrivain lorsqu’il parle de ses confrères. Avec Joë Bousquet, ces capacités deviennent un don, tant il est vrai que cet auteur était un homme de partage. Les Capitales furent publiées en 1955 et bénéficient ici d’une première réédition. Valeur littéraire sûre, l’auteur de Poisson d’or et de L’Œuvre de la nuit n’a pas encore la reconnaissance qu’il mérite. Après un René Daumal (éditions Unes), cet ouvrage nous permet d’accéder à la réflexion argumentée, architecturée, et de ce fait impressionnante, de Bousquet devant les écrits de Paulhan. Une réflexion qui embrasse une connaissance philosophique telle qu’elle fait des Capitales un des ouvrages les plus « pointus » de Bousquet.
Œuvre de variations et de mises en abîmes toujours maîtrisée, Les Capitales abordent Lulle, Descartes, Duns Scott avec une constance et une pertinence dans l’analyse qui feront le ravissement du lecteur érudit comme de l’amoureux de littérature. Grand chantier mené à son terme, ce livre reste ouvert à de nouvelles exégèses. Quant au style, il s’impose dans chaque phrase, presque alchimique dans sa simplicité apparente tant il s’adresse, selon le vœu de cette connaissance, à l’ami inconnu que représente chaque lecteur : « Parce qu’une parole a été délivrée du doute qui est dans tous les hommes, la création entière se suspend à la même clarté. Les cloches s’ingénient à la prière, au murmure, elles reçoivent les mêmes noms que les filles de chair. Pour un mot proféré dans le ciel, tout ce qui existe obtient que la pensée l’écoute. »
Les Capitales, dans la lignée des auteurs auxquels ce livre se réfère, convoque, dans sa richesse et sa hauteur de ton, à une intelligence pratique dont nous pouvons être, si nous le désirons, les heureux bénéficiaires.

Les Capitales
Joë Bousquet
Deyrolle éditeur
180 pages, 125 FF

Les partages de Bousquet Par Marc Blanchet
Le Matricule des Anges n°19 , mars 1997.
LMDA PDF n°19
4.00 €