La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Mes petites amoureuses

juillet 1997 | Le Matricule des Anges n°20 | par Dominique Aussenac

Le Chemin de la plage

C’est à un travail de recomposition de la mémoire que nous convie pour son quatrième ouvrage, Gilles Moraton, né en 1958, bibliothécaire à Béziers. La haute enfance, ses petits accidents-événements sont les déclencheurs de ce travail proche de celui du peintre, du photographe, du cinéaste : choix méticuleux des lumières, filtres, focales que l’on retrouve dans la formulation et l’éclatement formel, phrases courtes, descriptives, brefs paragraphes qui se carambolent, restent en suspension, proches du vers libre, du haïku : « par hasard le bel escalier, la rampe ouvragée, le montreur de homards, les costumes blancs, les grandes filles, par hasard d’ennui -et puis de là-haut on voit la mer- ; contre-plongée avant le bazar où », donnant l’impression de contempler un tableau pointilliste dont les petites touches se rassemblent peu à peu et laissent apparaître dix-neuf petits cailloux blancs, dix-neuf nouvelles où il est question des premiers émois, premiers pas de l’homme sur la lune, d’une chanson Black is black qui titille le lacrymal des filles, de l’arrivée des vendangeurs espagnols et du racisme inhérent, celle des vacanciers parigots, de la mort vert-de-gris… Le monde vu, revu, corrigé par un enfant de la campagne audoise, bercé de culture occitane et de modernité. Ici pas de repli nostalgique, plutôt la tentative alchimique de réactivation d’émois premiers, de couleurs, de visages, de lumières. Un ouvrage qui n’est pas sans rappeler par sa délicatesse, sa simplicité, sa complexité Mes Petites Amoureuses, film de Jean Eustache, tourné dans les mêmes lieux. « C’est un de ces moments rares pendant lesquels, sans faire d’histoires, le monde, à plat devant soi, se laisse entrevoir sans obstacles. »

Le Chemin de la plage
Gilles Moraton
Deyrolle, 105 pages, 89 FF

Mes petites amoureuses Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°20 , juillet 1997.
LMDA PDF n°20
4.00 €