La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Le baiser d’Amor

novembre 1997 | Le Matricule des Anges n°21 | par Hubert Delobette

Amis vagabonds, bienvenue dans l’étrange et mélodieux royaume de Colette Fellous ! L’écrivain et productrice de France Culture nous fait allègrement divaguer dans de multiples lieux -Les Corbières, Venise, Paris, l’Islande, le Sahel- qui se croisent et s’enchevêtrent. On s’y perdrait aisément, si ce n’est un long fil d’Ariane qui se déroule à chaque croisée des chemins, celui de l’Amour. Ou plutôt de l’Amor. « Un jeudi, elle a commencé à noter ces quatre lettres sur un bout de papier blanc… Mais de gauche à droite, comme en écriture arabe ». Si Amor est dans l’ouvrage l’anagramme de Roma, c’est aussi d’abord et avant tout le nom de trois hommes. « Amor, elle les appelle, l’un ne va pas sans l’autre. Mais aucun d’entre eux ne le sait. Ils ont le même corps, la même odeur, le même sexe. Cela non plus, ils ne le savent pas ». Tout commence à Venise, à la terrasse d’un petit bar de la Via Garibaldi. Une femme décide d’écrire et d’adresser à ses trois amants la même lettre. L’encre noire pour Joseph, l’encre violette pour Théo et la turquoise pour Grégor. Un improbable rendez-vous qu’elle leur fixe le même jour, au même endroit. « La chambre vingt et un reste toujours la plus belle. Prenons-la. Tu me manques ». Ensuite sa vie divague. Elle vit « dans la distraction ».
Le passé, les lieux, les hommes apparaissent par bouffées. Ils se mêlent, se superposent, disparaissent. Comme s’il y avait un trou dans le temps. Dans cette tortueuse et sinueuse promenade, de visages en paysages, de voyages en images, on s’y perd bien souvent. Tant de bribes, de bouts d’histoire s’éparpillent, mais avons-nous intérêt à les recoller ? Tous mènent à Amor. « En quatre lettres et trois visages, raconter un voyage, mais oui, pourquoi pas ? ».

AmorColette Fellous
Gallimard132 pages, 70 FF

Le baiser d’Amor Par Hubert Delobette
Le Matricule des Anges n°21 , novembre 1997.
LMDA PDF n°21
4.00 €