La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Arts et lettres Carnets des refuges

janvier 1998 | Le Matricule des Anges n°22 | par Thierry Guichard

Carnets des refuges

De format allongé (28/20 cm), cet ouvrage mêle la poésie de Daniel Biga à une multitude de croquis, collages, photographies.Pour ceux qui connaissent la voix, toujours humble, attachante et sincère de Biga, une telle débauche esthétique surprendra.Car ce livre est beau, dans ses couleurs de couverture, sa mise en page et dans le choix d’un papier lourd et granuleux. La mise en page crée un triptyque.Sur la page de gauche court un long texte en prose dans lequel Daniel Biga évoque les refuges que le poète, mal fagotté dans ce monde, a pu trouver.Lieux d’ermitage, ferme de l’enfance, mais aussi l’amitié dont celle, émouvante, d’un vieux berger disparu. L’hommage rendu à ce Julien des montagnes noue la gorge et réconcilie avec l’idée que la fraternité existe.Sur la page de droite, Daniel Biga donne des poèmes où la nature reprend ses droits.Petites scènes du quotidien, regard aiguisé pour voir les détails du jour. Au centre, croquis et manuscrits lancent un pont entre la prose et la poésie, entre l’auteur et nous.

L’Amourier
50 pages, 120 FF

Carnets des refuges Par Thierry Guichard
Le Matricule des Anges n°22 , janvier 1998.
LMDA PDF n°22
4.00 €