La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre La guerre au corps

janvier 1998 | Le Matricule des Anges n°22 | par Laurence Cazaux

Paparazzi / femme comme champ de bataille

Matéi Visniec, dramaturge, poète et journaliste est né en 1956 en Roumanie. Il écrit une vingtaine de pièces, toutes censurées par le régime totalitaire de l’époque. En1977, il vient en France, demande l’asile politique et travaille alors comme journaliste à Radio France Internationale. Depuis il a obtenu la nationalité française, écrit toutes ses pièces en français et est devenu l’auteur le plus joué en Roumanie.
Dans ces deux textes, le journaliste se met au service du dramaturge. L’actualité est un matériau de départ pour l’écrivain. Matéi Visniec vit pleinement son époque. L’humain le passionne avec ses failles, ses dysfonctionnements. Dans Paparazzi, à la suite d’une explosion cosmique, une odeur de fin du monde plane. Et cependant, les hommes restent prisonniers de leurs obsessions, leurs habitudes, leur folie. Les paparazzi continuent de pourchasser les ébats sexuels d’une star. Visniec crée tout un monde de figures, « l’Homme pour lequel la naissance a été une chute », « la Femme qui veut partir en train » emprisonnés dans leur propre mécanique, autistes, dérisoires. Seul, à la fin de la pièce, un distributeur de boisson paraît pouvoir s’émouvoir.
La Femme comme champ de bataille est inspirée de la guerre et du drame bosniaque. Deux femmes, Kate, une Américaine, psychologue auprès des équipes de fouilleurs de charniers, et Dorra, une jeune femme violée, vont essayer d’expulser la mort, parfois avec violence. Un texte dérangeant. Pour Visniec « dans les guerres interethniques, le sexe de la femme devient un champ de bataille ». Une pièce comme un cri, un fil de funambule tendu entre la vie et la mort, comme dans cette scène où Dorra, enceinte, « parle » à son ventre, à son enfant et en même temps à son violeur.
Visniec nous accroche avec son univers fort, de pudeur et de violence mêlées.

Paparazzi/ La Femme comme champ de bataille
Matéi Visniec


Actes Sud-Papiers
106 pages, 90 FF

La guerre au corps Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°22 , janvier 1998.
LMDA PDF n°22
4,00 €