La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Sérieuse évidence

janvier 2000 | Le Matricule des Anges n°29 | par Thierry Guichard

Evidenz N°1

Mehdi Belhaj Kacem, Boris Belay, Hoa Hoi Vuong, Emmanuel Giannesini, Jean Debats, Chloé Delaume, Joseph Flamand, Guillaume Denom, Marie L., Marion Picker, Sandra Martinez, Chiara Merlo, Malek Moazzam Doulat, Ferdinand Gouzon, Adrian Smith.

Longtemps attendue, la revue dirigée par Mehdi Belhaj Kacem vient de faire paraître son numéro inaugural chez Tristram. Evidenz porte bien son nom puisqu’on y trouve à la fois des textes dont la présence était attendue et, en même temps, l’interrogation sur la signification d’autres textes. C’est donc le Z du nom que l’on mettra en exergue, notamment par le biais des deux premiers textes signés Boris Belay. Dans une analyse passablement jargonnesque (cette manie de séparer les mots par des tirets pour en souligner le double sens [« trans-parente », « dé-livrer », etc.]) et peut-être un peu trop auto-réflexive (une écriture qui se regarde écrire), Boris Belay donne au moins quelques indications génétiques : la revue devra à Debord, à Bataille, à Sade mais aussi à Guyotat. Elle tournera le dos (mais comment ?) à la société « informationnelle » où l’homme est, contraint et volontaire, un « esclave nu ». C’est du moins ce que l’on peut supposer : car quelques ambiguïtés persistent.
Si cela fait partie du spectacle que de s’afficher refusant le spectacle alors pourquoi introduire ce premier numéro par une citation de Thomas de Quincey : « Rester caché dans la foule est sublime ; passer de génération en génération, ignoré de la multitude, est doublement sublime » ? L’auto-réflexivité de l’écriture apparaît de manière plus évidente, revendiquée, dans le texte de Mehdi Belhaj Kacem qui fait penser au travail de Volodine, mais en plus radical et renvoie les humanoïdes du dernier roman de Houellebecq à leur structure de playmobil. Des textes qui suivent on saluera la cruauté visionnaire de Le Supplice (sur la torture consentie) de Hoa Hoi Vuong mais surtout l’hilarant Les Levrettes d’Andromaque où l’on lit la confession (entre Vian, Desbiolles et les magazines féminins) d’une hôtesse de bar qui a décidé d’exterminer les biroutes. L’ironie de ce texte de Chloé Delaume, au rythme inventif, cet esprit ludique, ici, fait vraiment du bien. D’autant qu’il faut peu après lâcher les zygomatiques

Evidenz N°1 186 pages, 60 FF Éd. Tristram BP 110 32002 Auch cedex

Sérieuse évidence Par Thierry Guichard
Le Matricule des Anges n°29 , janvier 2000.