La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Retour sur courrier

juillet 2000 | Le Matricule des Anges n°31 | par Jacques Goulet

Lettres de la Forêt-Noire

En 1943, malgré ses efforts, un étudiant en lettres d’origine bourgeoise n’échappe pas au S.T.O. (service du travail obligatoire).
Il est emmené en Allemagne, ses humanités sont interrompues, les jeunes filles deviennent plus lointaines, les livres trop rares. C’est l’usine du matin au soir. Le labeur est fatigant, et la nourriture insuffisante. Loin des camps de la mort, l’horreur est là aussi.
De ses parents, par des lettres, des colis, de l’argent, ce grand adolescent attendait tout le réconfort possible. Il leur écrivait. Sa mère et son père lui adressaient des lettres affectueuses et tentaient de l’aider. Du fait de certain retard du courrier, l’enfant s’est cru parfois délaissé et leur en a fait reproche. Il s’en veut encore de n’avoir pas été assez confiant.
Le livre est composé de la correspondance conservée et des commentaires récents de l’auteur, qui éclaircit les obscurités, explique ses sentiments et se reproche ses impatiences, pourtant bien compréhensibles.
Ces lettres ont dû franchir une censure, laquelle s’avère inefficace, puisque le fils peut déconseiller au père de fréquenter Jojo (soutenir Pétain) et l’engager à abandonner sa fonction de maire d’une petite localité. Son père et sa mère lui permettront de se réjouir des « maux de tête de Marcel » (les bombardements de l’Allemagne) ou de « l’arrivée de Lucien chez Maurice » (le débarquement anglo-américain en Italie) tandis que lui semble mieux au courant des succès de Léopold (les victoires russes).
José Cabanis, critique envers soi, nous aide à nous demander comment nous aurions réagi à une telle captivité en nous livrant un élément d’un dossier douloureux dont on souhaiterait qu’il appartienne résolument au passé.

Lettres de la Forêt-Noire (1943-1998)
José Cabanis

Gallimard
160 pages, 85 FF

Retour sur courrier Par Jacques Goulet
Le Matricule des Anges n°31 , juillet 2000.
LMDA PDF n°31
4.00 €