La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Premiers romans Dire l’entreprise

septembre 2000 | Le Matricule des Anges n°32 | par Franck Mannoni

Cadre dans une société de télécommunications, Thierry Beinstingel a puisé dans un monde qu’il connaît bien pour inspirer l’intrigue de son premier livre. Décrire Central ? Un récit, une progression en spirale de la périphérie vers le centre. Partant de quelques événements anodins, progresser vers l’œil du cyclone : un endroit calme, la clarté enfin découverte. Au départ de ce mal-être, une injonction administrative venue des hauteurs de la Direction : effectuer une « Description d’emploi »- définir son utilité- et, pour ce faire, n’employer aucun sujet, que des verbes à l’infinitif, nommer l’action plutôt que la vivre, gommer toute personnification, toute référence humaine au salarié. Dès lors, pour le narrateur, un véritable blocage, une révolte, une envie d’écrire un plaidoyer contre le procédé, révélateur de toute une idéologie. Pour être efficace, utiliser les mêmes armes que l’adversaire « et renvoyer la balle,…le rouge du langage guerrier… Se venger, oublier, écrire… Échapper aux mots vides à force de rabâchage… Comprendre la marche du monde et du temps… trouver la clé des insomnies de mes nuits de dimanche à lundi ». Et s’interroger : « Comment une entreprise inadaptée à la littérature pouvant fabriquer une telle puissance du mot ». Ne pas oublier d’évoquer les évolutions subies : la privatisation, dire « l’ouverture à l’économie privée », l’informatisation, la préretraite : avancées-reculades. Penser à énumérer les moyens les plus sûrs pour faire vivre les « métiers inutiles : la réunion, le groupe de travail ou de réflexion ». Écorcher la sacro-sainte et très éloignée « Direction », faite de « luttes intestines, fayotages…dans le souci de chacun de défendre sa part de souveraineté ». Réussir à faire jaillir l’émotion de phrases tronquées, apparemment privées de toute vie, montrer que le style naît de la contrainte et que d’un mal, toujours, un bien peut surgir.

Central
Thierry Beinstingel

Fayard
250 pages, 98 FF

Dire l’entreprise Par Franck Mannoni
Le Matricule des Anges n°32 , septembre 2000.