La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire L’essentiel de l’Essentiel

septembre 2001 | Le Matricule des Anges n°36 | par Éric Dussert

Si vous aimez l’amour… (anthologie amoureuse du surréalisme)

Le groupe surréaliste a été le champion de l’amour au XXe siècle. Ses oeuvres, les enquêtes qu’il a lancées jusqu’à la grande exposition rétrospective E.R.O.S. (Galerie Daniel Cordier, 1959) ont assis sa réputation. L’amour et la sexualité revêtaient pour ses membres une importance capitale. Dans son introduction à l’Anthologie amoureuse du surréalisme établie par Vincent Gille, Annie Le Brun, spécialiste de Sade -elle-même auteur d’un chef-d’oeuvre érotique Les Pâles et fiévreux après-midi des villes (Maintenant, 1973) – souligne le ressort de l’amour chez les surréalistes. « C’est cette puissance critique de la passion amoureuse que nous leur devons d’avoir révélée pour en faire la plus étincelante des armes contre tout ce qui rend ce monde si dangereusement ridicule, que ce soit la religion, la famille, la nation, le bon sens, la rationalité, l’argent. » Jusqu’aux perversions, tout de l’amour leur a paru essentiel.
Le florilège répond merveilleusement à son objectif car il laisse « grand ouvert l’éventail auquel quelques jeunes gens, il y a trois quarts de siècle, ont su donner l’ampleur de l’horizon ». Il a, de plus, le grand mérite de mettre à disposition des textes d’accès délicat, comme le Lexique succinct de l’érotisme rédigé collectivement à l’occasion de l’exposition E.R.O.S.
Ne négligeant aucune des générations surréalistes, le compilateur associe des personnalités aussi variées que Marianne Van Hirtum ou Pieyre de Mandiargues dont L’Anglais décrit dans le château fermé est l’un des plus grands érotiques français du siècle, aux monstres Desnos, Breton, Eluard ou Péret. Le travail de Vincent Gille est d’un érudit car il fallait savoir que tel écrit de Pierre Unik -un extrait de Femme fatale (1929) – ou de Stanislas Rodanski brillait dans l’ombre. De ce dernier, un fragment du Crépuscule des sexes (1947) a été retenu : « J’écris de toutes les villes à la fois, de toutes les rues aux haillons de cendre prophétique après le passage de la rose rouge du désir. » Si vous aimez l’amour… est une invitation à la gourmandise.

Si vous aimez l’amour…
Anthologie amoureuse du surréalisme
établie par Vincent Gille
Syllepse, 413 pages, 150 FF (22,87 euros)

L’essentiel de l’Essentiel Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°36 , septembre 2001.
LMDA papier n°36
6.50 €
LMDA PDF n°36
4.00 €