La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Dossier Franck Venaille
Hypersensitive

décembre 2001 | Le Matricule des Anges n°37

[fragments]

J’
étais cave & sous-sol je m’
embrassais moi-même aux bras
ma bouche était teinte en mauve
désespérée d’être ainsi
à tous et toutes désignée

ainsi commença ce temps de corrosion

*


où reposaient les miens
à grands coups de langue
s’était effacé jusqu’à leur patronyme

leurs noms soustraits au regard des autres
chagrinés
mon amour devenait unique
désespérant peut-être
mais mon amour était de cette race-là
que nul jamais n’entame

*

Ne
laisser aucune trace, aucune à ronger

*

Alors j’ai gratté la terre
l’enveloppe de ma naissance
en
une cavité pour deux soeurs

*
La
terre dans les mots s’amasse
cela forme un lieu d’étouffement
où le mouvement même de la parole
effrayé, se raréfie

*

tout est implacablement mort, certains le disent

*

ainsi dans le cimetière où la tempête
fait se heurter les tombes
suis-je malgré moi de l’ordre des rongeurs
un pain de sable dans les doigts
afin de marquer l’appartenance au désordre

*

J’
avais peur de me rendre sur leur tombe ô
combien je craignais cette prise de main
d’ailleurs
qu’aurais-je bien pu psalmodier ?

*

père et mère mêlés pourquoi pas enlacés
prêts à reprendre cette enfant d’eux
qui
ramassant la poussière l’ingurgitait en un
orgasme de gorge

Franck Venaille

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?