La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue En réponse à…

mars 2002 | Le Matricule des Anges n°38 | par Thierry Guichard

L' Atelier contemporain N°4

Régulière et toujours volumineuse, la revue semestrielle créée et dirigée par l’ancien éditeur François-Marie Deyrolle propose des écritures ancrées aussi bien dans la poésie que dans la prose. Dans cette quatrième livraison, la correspondance semble toutefois faire l’objet d’un traitement de faveur. Symbolisant à elle seule le travail de toute revue, la correspondance n’est pas forcément épistolaire. Il s’agit parfois de mettre en lien deux écritures ou deux formes d’art. Ainsi le dossier de fin de volume met en correspondance, dans un hommage, le philosophe et écrivain Henri Maldiney et quelques-uns de ceux qui ont été marqués par son enseignement ou son oeuvre : d’un poème de François Cheng aux notes d’Antonio Rodriguez, en passant par un beau texte de Claude Louis-Combet L’Atelier contemporain se clôt donc par l’ouverture vers une oeuvre qui forme un de ses horizons. Avant d’en arriver là, nous aurons assisté aux noces toujours recommencées de la littérature et de la peinture (Cueco et Titus-Carmel en officiants) et salué avec Marie Alloy, Valère Novarina le peintre qui « peint (…) en dehors de toute culpabilité. » La partie artistique de la revue aura été introduite par deux séries de correspondances, des vraies : lettres de Paul Klee à sa fiancée Lily Stumpf depuis l’Italie, et lettres d’Oskar Kokoschka à Hermine Moos. Cette dernière s’est vu confier le soin de réaliser le rêve fou de l’artiste : réaliser une poupée plus réelle que ne le serait une femme. Rêve de démiurge auquel la correspondance donne un étonnant sérieux. Si l’on parle de lettres vraies, c’est qu’il en est de fausses : ce sont celles imaginées par Vincent Wackenheim. L’écrivain s’est inspiré de la vie de

L’Atelier contemporain No4
609 pages, 19 (124,63 FF)
(2, rue de Lacoré 25000 Besançon)

En réponse à… Par Thierry Guichard
Le Matricule des Anges n°38 , mars 2002.
LMDA PDF n°38
4.00 €