La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Aller au diable

juin 2002 | Le Matricule des Anges n°39

Qu’est-ce qui fait qu’un texte ne prend pas ? Est-ce une sorte d’empoissement du déjà lu/déjà écrit ? Est-ce l’absence de toute scène, de tout personnage qui nous atteindrait ? Pas même une phrase, pas même une image dans ce roman de Réda ne se détache d’une sorte de flot d’émois adolescents hésitants, de populisme bon teint mêlant des bicyclettes venues de chez Doisneau, des matrones de chez Dutourd, et d’agaçants dialogues, d’un mauvais Duvivier : « Qu’est-ce que tu fous, dit Rose, je pète de froid. - Quelle idée aussi de mettre une robe. Tu vas au bal ? - Si ça m’toque. » Etc. Cela pourrait être le récit de vies minuscules, de petites gens aux désirs modestes et aux plaisirs discrets -mais on est loin de l’éclatante précision de Michon. Nous aurons autant de mal que le héros à atteindre la perte de son pucelage : « Puis Rose me prit une main, la guida et, dans un souffle : »Tu veux ?« Oui, là, sur une litière de vieilles orties » (p. 137). Jetez-vous plutôt sur d’autres Réda : les beautés de l’errance et des à-côtés dans L’Herbe des talus, ou la mystérieuse apparition de Celle qui vient à pas légers.

Aller au diable
Jacques Réda
Gallimard
145 pages, 14 euros

Aller au diable
Le Matricule des Anges n°39 , juin 2002.
LMDA PDF n°39 - 4.00 €