La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire La belle échappée

avril 2004 | Le Matricule des Anges n°52 | par Thierry Cecille

Pip et la liberté

Pip, un jeune coq, n’a que trois mois mais sans doute son expérience est-elle suffisante pour qu’il « pense à sa condition de poule » avec « lucidité » et « force ». Il interroge autour de lui « Byron le cheval, Carême l’âne, Panique le bélier » et surtout « le Commandant », coq encore dominateur mais qui pressent la fin de son règne. Enfin sa décision est prise : il faut tenter la liberté et, pour y parvenir, « s’associer ». Un petit groupe s’enfuira donc, beaucoup mourront en route, certains trahiront ; les survivants dont Pip verront, après avoir contemplé avec désespoir un conflit qui embrase la terre entière, l’aube d’un monde nouveau.
Ludovic Massé (1900-1982) a longtemps travaillé ce texte, conçu en 1939, repris jusque dans les années 50, heureusement et courageusement redécouvert aujourd’hui. Il s’agit d’un « conte parabolique » mais nous sommes plus près de l’ambiguïté et du classicisme enchanteur de La Fontaine, ou de l’ironique cruauté de Marcel Aymé, que de la morale un peu courte et naïve du Petit Prince. On sourit des discours révolutionnaires du Commandant appelant à la « facile révolution des champs », on admire la fuite des bêtes « blanches, poudrées de lumière, et glorieuses » dans le clair de lune, ou le bouc retrouvant « son passé de dieu vivant ». Quant à la liberté, peu importe qu’elle demeure hors d’atteinte : Pip « entrevoit la liberté à chaque tournant, sur chaque sommet (…). Lorsque le mirage s’évanouit, il espère dans son prochain. »

Pip et la liberté
Ludovic Massé
Éditions Pierre Mainard
(12, rue Saint-Laurent
33000 Bordeaux)
86 pages, 13

La belle échappée Par Thierry Cecille
Le Matricule des Anges n°52 , avril 2004.
LMDA papier n°52
6.50 €
LMDA PDF n°52
4.00 €