La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Assassins !

juin 2004 | Le Matricule des Anges n°54 | par Franck Mannoni

Un Certain Felloni

Illustration(s) de Gianni Burattoni
Editions Sabine Wespieser

En cette nuit de décembre 43, au pied du château des Este, abattu par les armes fascistes comme dix autres hommes alors qu’il passait là par hasard « , un certain Felloni, blessé et recroquevillé dans la neige, attend qu’un camion vienne l’emmener là où il devra mourir. Extrait d’une nouvelle de Giorgio Bassani intitulée » Une nuit de 43 « , le personnage de Felloni a intrigué Michèle Lesbre, tombée amoureuse de la ville de Ferrare, en Italie, chère à Bassani. En faisant de Felloni l’ange contemplateur qui dresse le portrait du microcosme ferrarais fasciste, résistant ou tout simplement indifférent, l’auteur parle avec une douceur qui côtoie l’horreur de destins « pris dans l’étau de la guerre, de la mélancolique beauté de la ville, du delta alangui entre brume et ciel bas ». Quand dans la nuit résonne « des violences fascistes, des hurlements, des tirs et des courses folles dans les rues », Felloni se réfugie dans les souvenirs lointains, « s’attache à des riens de la vie, des anecdotes secondaires ». Dans la bouche d’un habitant qui risque comme beaucoup d’autres d’être emmené, Michèle Lesbre fait entendre un cri de révolte : « Fallait-il toujours se taire ? Fallait-il renoncer à relever la tête et à défendre ce qui était somme toute l’honneur de chacun ? » En plongeant dans la fiction, Michèle Lesbre noie un drame de la barbarie fasciste dans le quotidien, parvient à l’expliquer et le dénonce en dressant un portrait intime des protagonistes sans jamais tomber dans la caricature. Tous semblent si communs. Reste alors le malaise. Un homme crie dans la foule : « Assassins ! » " Le mot fait frissonner la foule. On ne sait à qui s’adresse l’insulte, aux miliciens ? À tous ceux qui n’ont rien fait ? »

Un certain Felloni de Michèle Lesbre
Sabine Wespieser Editeur, 156 pages, 18

Assassins ! Par Franck Mannoni
Le Matricule des Anges n°54 , juin 2004.
LMDA PDF n°54
4.00 €