La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Germinal asiatique

juin 2004 | Le Matricule des Anges n°54 | par Franck Mannoni

Les Terres étrangères

Depuis ses années de jeunesse, Hwang Sok-Yong milite en Corée du Sud pour faire évoluer une société qu’il estime figée. Plusieurs fois emprisonné pour ses idées et pour avoir participé à des manifestations, il n’a jamais renoncé à son combat. « Les Terres étrangères » et « La Prospérité », les deux nouvelles qui ont été réunies dans ce recueil, datent toutes deux du début des années 70. Le contexte local et international est alors tendu, entre guerre du Viêtnam et troubles intérieurs ce qui n’incite pas les autorités coréennes à se montrer clémentes avec les artistes indépendants. Bravant la censure, Sok-Yong dépeint la vie des ouvriers et la tragique histoire d’une famille pauvre de la banlieue de Séoul. Dans un style sobre, dépouillé, entièrement dédié aux dialogues crus d’un monde de journaliers malmenés, il décrit de manière quasi documentaire les petites gens en lutte pour gagner ou sauvegarder quelques maigres droits. Certaines répliques semblent aujourd’hui caricaturales, sorties tout droit d’une version asiatique de Germinal : « Ils disent qu’on ne mange pas tant qu’on a pas repris le travail. Ils s’en foutent eux, ils ont le ventre plein », « On s’échine à gagner trois sous et dès qu’on est épuisé, on boit ».
Hwang Sok-Yong parvient pourtant, au-delà d’un discours martelé, à rendre ses personnages attachants. Il leur prête une réelle réflexion sur leur condition et sur les progrès à accomplir pour améliorer le sort des indigents. Ces combattants idéologiques sans argent, sans moyen de pression et sans représentation ne s’appuient que sur une seule assurance : « L’important, c’est de continuer à vivre ».

Les Terres etrangères de Hwang Sok-Yong
Traduit du coréen par Kim Jungsook et Arnaud Montigny, Zulma, 184 pages, 15

Germinal asiatique Par Franck Mannoni
Le Matricule des Anges n°54 , juin 2004.
LMDA PDF n°54
4.00 €