La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Jeunesse Point de fuite

novembre 2004 | Le Matricule des Anges n°58 | par Malika Person

L' Indien de la tour Eiffel

Un fait divers à la une d’un grand journal interpelle le lecteur dès la page de garde. Paris, fin du XIXe siècle. La tour Eiffel vient d’être achevée. Un double crime a été commis. Un Indien d’Amérique venu travailler à la construction du monument en est accusé. Succèdent deux autres versions des faits : un rapport de police dactylographié et le récit d’un mystérieux narrateur (l’auteur ?). Des récits successifs qui proposent plusieurs lectures d’une même histoire passionnelle et qui révèlent la violence qui règne dans cette période de mutation historique. Une violence sourde puis explosive. Un « choc des civilisations » avec d’un côté un Indien qui, dans une fuite éperdue quitte ses vêtements occidentaux, se peint le visage du sang de la femme qu’il aime, blessée à mort et s’arme d’un arc et de flèches pour se défendre de ses poursuivants, en se dirigeant vers son point de fuite, une structure architecturale verticale et emblématique du monde moderne : la tour Eiffel. C’est là qu’il choisit de mourir. Ce récit tragique doit en partie son unité aux illustrations qui jouent un rôle capital dans la narration, sur lesquelles est basée l’atmosphère pesante, inquiétante de l’histoire. Les peintures de François Roca occupent des pleines pages de cet album grand format et représentent des personnages gigantesques, menaçants. Des clairs-obscurs évoquent la Tour et les couleurs à dominantes brunes, opaques, contribuent à renforcer la puissance dramatique de cet album pour les plus grands.

L’Indien de la tour Eiffel
de Fred Bernard et François Roca
Seuil, non paginé, 16,50

Point de fuite Par Malika Person
Le Matricule des Anges n°58 , novembre 2004.
LMDA papier n°58
6.50 €
LMDA PDF n°58
4.00 €