La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Respirer la fiction

novembre 2004 | Le Matricule des Anges n°58 | par Camille Decisier

Shiki Nagaoka : un nez de fiction

On connaît la tendance de Mario Bellatin à la contrefaçon littéraire, son goût de l’appropriation, et le brouillage qu’il applique aussi bien aux sujets qu’il traite qu’à sa propre biographie. Disons, sans trop d’assurance, qu’il naquit en 1960 à Mexico, s’intéressa de près à la cinématographie, à l’art de la photographie et à l’esthétique japonaise. Dans cette fausse biographie, plus vraie que nature, il s’attache obstinément à la figure de Shiki Nagaoka, écrivain japonais affublé d’une tare physique plutôt encombrante : un nez long de seize centimètres. Dans un Japon obsédé par les velléités belliqueuses de l’Occident, civilisation des « grands nez », un tel appendice génère des réactions mélangées… et influence forcément le destin de cet écrivain renommé dont l’ouvrage essentiel, rédigé en une langue inconnue, reste malheureusement indéchiffrable !
L’écriture dépouillée, où affleurent des émotions simples et un humour subtil, évoque Kawabata ou Tanizaki. Le procédé littéraire rappelle les chausse-trapes de Vila-Matas, les chatouilles de Pessoa. On aurait tendance à vouloir tout authentifier, tant Bellatin manie l’éolienne à la perfection, changeant un courant d’air en générateur survolté, mêlant subtilement fiction et non-fiction, parvenant même à nous convaincre de la nécessité de cette biographie imaginaire ! Avec, en annexe, trente pages de photographies malicieuses légitimant la réalité de ce personnage de fiction (une paire de tongs, des portraits flous, une flaque d’eau…), ainsi que deux récits japonais soi-disant traditionnels sur le thème du nez, Mario Bellatin signe un livre curieux et ludique, d’une grande habileté technique, mais surtout une galéjade littéraire fonctionnant à merveille.

Shiki Nagaoka : un nez de fiction
de Mario Bellatin
Traduit de l’espagnol par André Gabastou
Passage du Nord/Ouest, 95 pages, 14

Respirer la fiction Par Camille Decisier
Le Matricule des Anges n°58 , novembre 2004.
LMDA papier n°58
6.50 €
LMDA PDF n°58
4.00 €