La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Hanotte le géographe

septembre 2005 | Le Matricule des Anges n°66 | par Thierry Cecille

L' Architecte du désastre

Est-ce que la mélancolie, nous décollant légèrement du présent, suscite des fantômes, est-ce que le temps, se dédoublant alors, éloigne la réalité et en même temps l’illumine ? Les héros de Xavier Hanotte, hommes et femmes d’hier ou d’aujourd’hui, soldats, inspecteurs de police ou écrivains, sont confrontés à de telles expériences, se débattent contre le sentiment flou d’un décalage douloureux ou ressentent la blessure de la nostalgie. C’est bien là ce qui fait l’unité de ces neufs textes, pour la plupart publiés auparavant dans des revues belges ou des recueils collectifs, judicieusement regroupés en trois parties (« Les temps enfuis », « Les temps poreux », « Les temps présents »), allant de courtes nouvelles d’une dizaine de pages à ce que l’auteur nomme des « romans brefs ». Un officier allemand, dans la Belgique occupée de 1941, doit décider du sort d’un monument commémoratif de la Première Guerre mondiale, dédié aux gazés des tranchées, des tankistes anglais, dans les faubourgs de Bassorah, découvrent les sépultures oubliées de soldats de la Mesopotamian Expeditionary Force tombés face aux Turcs, une inspectrice doit assurer la protection de l’avocat du « Grand Méchant Loup » pédophile que « les justes » voudraient envoyer à la mort les uns et les autres, alors même qu’ils effectuent avec conscience les tâches qu’on leur a confiées, sont comme menacés d’inexistence, au bord de l’évanouissement, comme trop légers. L’écriture de Hanotte sait les suivre patiemment mais sans appuyer, entre l’ironie discrète et l’empathie sans apitoiement, arpentant un présent troué, un passé qui ne passe pas, un « minuscule pan d’histoire dont on ne sait trop, au bout du compte, s’il s’agit de la sienne ou de l’autre, celle qui s’écrit avec une majuscule et beaucoup d’à-peu-près. »

L’Architecte du désastre de Xavier Hanotte
Belfond, 225 pages, 16

Hanotte le géographe Par Thierry Cecille
Le Matricule des Anges n°66 , septembre 2005.
LMDA PDF n°66
4.00 €