La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Cité de Dieu

février 2006 | Le Matricule des Anges n°70 | par Thierry Guichard

Les nouvelles d’Un scorpion en février sont d’un prosaïsme vindicatif. Tenue au plus près du caniveau, la langue ici donne à voir sans fioriture. Les histoires vont vite à trouver leur point final. Certains textes ne dépassent pas trois pages. Nous sommes dans le Mexique urbain des basses classes. Les filles y auraient un avenir, à condition qu’elles soient jolies, bonnes fellatrices, et qu’elles aient beaucoup de chance. Autant jouer à la loterie. Les garçons, eux, feront comme papa : conducteurs de tramway mal payés et syndiqués ou ils feront voyous jusqu’à rencontrer la lame ou la balle qui les effacera.
Guillermo Fadanelli, 42 ans, laisse percer une humanité meurtrie dans les actes les plus vils de ses personnages, tels le père de Carmela qui couche avec sa fille et se fera assassiner par ses voisins pour cela (« Carmela »). La peur et la solitude de cet homme ne le rachètent pas à nos yeux, mais il meurt homme plutôt que criminel.
Le roman, L’Autre Visage de Rock Hudson hante les rues miséreuses de Mexico où l’urine des chiens fait pourrir les arbres et où la jeunesse se cherche quelques gloires à admirer. Pauvre gloire en vérité que le Johnny Ramírez auquel va s’attacher le narrateur du livre : Johnny est un voyou, maquereau incestueux de sa sœur, assassin pour quelques pesos et revendeur de drogues. Mais c’est un homme qui impressionne le narrateur, gamin désœuvré qui finira par mettre ses pas dans ceux du criminel.
Monté au couteau, le roman s’inspire du cinéma pour planter dans un décor gris les pantins qui forment sa petite armée de personnages. La psychologie ici est comme le souvenir de ceux qu’on assassine : « dans cette ville on avait l’habitude d’enterrer la mémoire à côté du corps. »
Et plus personne ne croit au paradis.

Un scorpion en février et L’Autre Visage de Rock Hudson de Guillermo Fadanelli Traduits de l’espagnol (Mexique) par Nelly Lhermillier, Christian Bourgois éditeur, 130 et 131 pages, 15 chacun

Cité de Dieu Par Thierry Guichard
Le Matricule des Anges n°70 , février 2006.
LMDA papier n°70
6.50 €
LMDA PDF n°70
4.00 €