La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Éditeur L’Ouest se rapproche

mai 2006 | Le Matricule des Anges n°73 | par Philippe Savary

Amateur de littérature américaine, Olivier Gallmeister lance un ambitieux programme de traductions, spécialisées dans les écrits de nature.

Michel Le Bris a imposé en France la littérature de voyage ou d’aventure, le travel writing. Plus humblement, Olivier Gallmeister, 36 ans, souhaite de son côté faire partager son goût pour les écrivains de nature. Ce courant littéraire, le nature writing, a acquis ses lettres de noblesse depuis des lustres en Amérique (de London à McGuane, de Thoreau à Rick Bass) où il est enseigné dans les universités. Plus près de nous, Mario Rigoni Stern en est un digne représentant quand il recueille des histoires fabuleuses sur son bout de plateau vénitien. Mais dans nos contrées, le genre reste peu connu, voire dévalorisé. « De surcroît, les gens confondent souvent écrits de nature, et régionalisme ou ruralisme, style École de Brive », explique le jeune éditeur, qui a quitté en 2005 son poste de financier (chez Hachette Diffusion Service), pour se lancer dans le défi solitaire. « Je voulais changer de vie » et sûrement un peu d’air.
D’origine corrézienne, Olivier Gallmeister a mis huit mois pour préparer son affaire. Il s’est rapidement aperçu que l’édition était un métier. Épaulé par Anne-Marie Métailié ou encore Laurent Beccaria (Les Arènes), il a créé une SARL au capital de 30 000 pour publier quelques joyaux de sa bibliothèque… « J’ai toujours grandi avec la littérature américaine, celle des grands espaces, celle de Philip Roth, celle de Saul Bellow… », explique-t-il. Les États-Unis le fascinent. En 1991, il en fait le tour, en bus. « On peut penser à Bush et aux gros Texans. Mais l’Amérique, c’est avant tout des paysages incroyables. La nature y est très présente et très violente. Là-bas, des hommes se font encore manger par les ours… »
Au début de l’année, il faisait paraître ses premiers ouvrages : Vingt-cinq ans de solitude de John Haines, et un polar corrosif et déjanté, Le Gang de la clef à la molette, d’Edward Abbey, figure majeure de la contre-culture américaine, dans lequel quatre « guerriers » de l’environnement inventaient un nouveau principe de précaution, l’écosabotage, afin de défendre leur désert contre l’envahisseur industriel.
Olivier Gallmeister remet le couvert ce mois-ci avec une double livraison : un Petit traité de philosophie naturelle de Kathleen Dean Moore, et surtout Itinéraire d’un pêcheur à la mouche de John D. Voelker (auteur d’Autopsie d’un meurtre sous le pseudonyme de Robert Traver). Voelker (1903-1991) fut à la fois procureur dans le Michigan et « toxicomane » : entendez un accroc de la canne en bambou. Si Moby Dick n’intéresse pas seulement les chasseurs de baleine, ce recueil de récits hautement héroïques n’est point destiné aux seuls amoureux des salmonidés. Tel un « Magellan (…) contemplant les rives d’un nouveau continent » à chaque partie de pêche, la cannette de bière à portée de main, Voelker est aussi un raconteur d’histoires merveilleuses. Partout où il trempe sa ligne, ce sont des instants de « solitude primitive », des souvenirs attachants de fraternité entre l’homme et la nature...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°73
6.50 €
LMDA PDF n°73
4.00 €