La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Vie littéraire Les vertiges Bellmer

mai 2006 | Le Matricule des Anges n°73 | par Richard Blin

Hans Bellmer, anatomie du désir

Peintre, poète, photographe et sculpteur surréaliste, d’origine allemande, Hans Bellmer (1902-1975) est avant tout un maître du vertige érotique, le père de la célèbre « Poupée » (1934) et l’auteur de centaines de dessins dont la précision du trait et le raffinement des détails relèvent de la grande tradition du dessin allemand. C’est à cette œuvre que le Centre Pompidou consacre jusqu’au 22 mai, une grande exposition. Une œuvre dont la représentation du corps est l’unique enjeu, et qui ne cesse de s’attacher à la vie secrète du désir. Un univers où l’invention rime avec l’excitation, où l’écorché côtoie la vulve en gloire, au fil d’une investigation quasi systématique de l’ « anatomie de l’inconscient physique ». Dans le petit traité du même nom (dit aussi Petite anatomie de l’image), Bellmer explique que « le corps est comparable à une phrase qui vous inciterait à la désarticuler pour que se recomposent, à travers une série d’anagrammes sans fin, ses contenus véritables ». Les dessins de Bellmer procèdent semblablement, par analogies, transferts, permutations ou substitutions : œil/sexe, sexe/aisselle, pied/main, fesse/seins, épaule/chaussure… Combinatoire fétichiste, parodie de tous les démembrements mythiques, détournement du mythe de Pygmalion, le corps manipulable trouve son apothéose dans la Poupée venue de l’enfance et du romantisme allemand (Kleist, Hoffmann). Elle est la femme fantasmée, adorée, idéalisée autant qu’outragée. Tout ce que d’habitude on refoule, Hans Bellmer l’expose. Tout ce qui semble intolérable, il le montre. D’où la jouissance de l’œil que procure son œuvre, et que le livre-catalogue permet d’apprécier à loisir, non sans faire réfléchir toutefois sur la nature énigmatique des échanges entre regardant et regardé.

Hans Bellmer. Anatomie du désir
Collectif sous la direction de Agnès de la Beaumelle
Éditions du Centre Pompidou/Gallimard
260 pages, (400 illus. en coul.), 39,90

Les vertiges Bellmer Par Richard Blin
Le Matricule des Anges n°73 , mai 2006.
LMDA papier n°73
6.50 €
LMDA PDF n°73
4.00 €