La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Triste province

septembre 2006 | Le Matricule des Anges n°76 | par Delphine Descaves

L' Oeil du maître

Dans une petite ville des Ardennes vivent plusieurs êtres malheureux, en proie à des désirs constamment inaboutis ou flétris. Martin, un adolescent de 15 ans, subit douloureusement son homosexualité, aux côtés d’Isabelle, sa grand-mère, une femme fruste qui cherche dans la nourriture le moyen de donner à son petit-fils un peu de vitalité. Celui-ci, durant ses cours de français, rêve, fantasme, et en guise de copies, rend à sa professeur, Madeleine Pierrat, d’étranges poèmes de plus en plus violents. Puis il s’éprend de Solaap, un très beau garçon arrivé en cours d’année, dont les parents sont eux-mêmes des névroses ambulantes. Ce premier roman de Bernard Souviraa, par ailleurs écrivain pour le théâtre, laisse un sentiment ambigu : la dimension satirique de l’écriture la description par exemple de Madeleine, avec ses ambitions intellectuelles exhibées devant les élèves un peu perdus, et sa coquetterie de femme mûre, légèrement ridicule est très réussie. Souviraa dépeint bien également les misères affectives, sexuelles, sociales celles d’ailleurs des enfants de bourgeois autant que celles des adolescents défavorisés de ses personnages. Mais cette satire, ce regard houellebecquien sur le monde, n’évite pas toujours la tentation misérabiliste, et une forme de complaisance dans le récit des faiblesses et des laideurs de cette humanité en échec.

L’Œil du maître de Bernard Souviraa
L’Olivier, 173 pages, 16

Triste province Par Delphine Descaves
Le Matricule des Anges n°76 , septembre 2006.
LMDA papier n°76
6,00 €
LMDA PDF n°76
4,00 €