La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Quignard de chez Quignard

novembre 2006 | Le Matricule des Anges n°78 | par Gilles Magniont

Le Triomphe du temps

Le Petit Cupidon

L' Enfant au visage couleur de la mort

Ethelrude et Wolframm

Des textes d’abord parus en 1979, 1981, 1985 : il s’agit d’éditions « corrigées » et « définitives » et hors de prix, Triomphe du temps constituant le seul inédit du lot. Pour l’essentiel, les histoires sont d’un temps un peu livresque : celui des invasions et des barbares du Nord, celui où le petit Racine faisait ses devoirs devant une cheminée, celui « où on disait Monsieur aux mendiants ». Elles sont tissées d’épreuves et de répétitions, « comme s’il s’agissait d’un conte, où tout revient comme vient le refrain, où tout pérore comme font les canards ». « Comme si », « à la manière de »… Pourtant, davantage qu’à tout écrit ancien, il est permis de songer ici à d’autres œuvres du même auteur. Au Nom sur le bout de la langue, avec les questions sans réponse d’Ethelrude et Wolframm ; aux Petits traités, quand L’Enfant au visage couleur de la mort s’absorbe dans la rumeur des livres ; et lorsque défilent scènes de désir et de stupeur, c’est Le Sexe et l’effroi qui fait son éternel retour. « Cela sidère », bien sûr. Cela, dans cet univers de somptueux matérialisme, au cœur des mots crus et précieux, c’est un peu tout : un sexe dressé, une bouffée de silence, les travaux de couture. Les figures de ce théâtre peuvent lasser, notamment lorsque monte une fièvre « blétissante » ou que gonflent d’inquiétants subjonctifs : « Ainsi eût vécu celui dont le visage fût celui de la mort »… Mais qu’on se promène ici comme chez soi, en souriant de certains meubles, implique-t-il qu’il faille revenir sur ce-qu’on-a-tant-aimé ? Serait-ce plutôt la rançon d’une sidérante prodigalité, laquelle émousse notre désir ? Rien que pour ces quatre dernières années, 18 livres sont parus sous le nom de Pascal Quignard. Voilà qui peut faire songer au chanteur nommé Prince, desservi, dit-on parfois, par son trop plein d’albums à l’inverse et dans un même ordre d’idées, on apparenterait plutôt Pierre Michon à Michael Jackson.

Triomphe du temps (76 pages, 15 ), Ethelrude et Wolframm (38 pages, 12,20 ), Le Petit Cupidon (46 pages, 12,50 ), et L’Enfant au visage couleur de la mort (84 pages, 15,50 ) de Pascal Quignard, Galilée

Quignard de chez Quignard Par Gilles Magniont
Le Matricule des Anges n°78 , novembre 2006.
LMDA papier n°78
6.50 €
LMDA PDF n°78
4.00 €