La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Retour en farce

février 2007 | Le Matricule des Anges n°80 | par Didier Garcia

Retour du gang de la clef à molette

Dans les dernières pages du Gang de la clef à molette, Edward Abbey (1927-1989) avait laissé sa joyeuse troupe d’éco-guerriers dans une fâcheuse posture, paraissant même condamner l’un d’eux (George Hayduke) à une mort certaine… C’était compter sans la capacité du romancier à tirer de l’ombre ses personnages de papier.
Edward Abbey prend donc les mêmes (ou presque : Doc Sarvis et Bonnie sont désormais mariés, ils ont un garçon nommé Reuben, et Bonnie est enceinte), les installe dans le même décor (la nature sauvage du Grand Canyon), et recommence. L’ennemi n’a pas changé de visage : il s’agit toujours de combattre « l’Empire planétaire de la Croissance et de la Cupidité », lequel trouve ici à s’incarner en un excavateur géant, le « GEM de l’Arizona, Dragline Marcheur 4250W, plus grosse machine mobile de la planète, implacable GOLIATH ». Il faudra toute l’efficacité du gang, reconstitué vers la moitié du roman (car à l’exception de Hayduke, chacun s’était rangé des voitures), pour venir à bout du tyrannosaure.
Le Retour du gang de la clef à molette (publié de manière posthume en 1990) a bien sûr plongé ses racines dans le terreau fertile du premier roman, mais entre les deux le style s’est considérablement alourdi, n’évitant plus guère les écueils du genre : grivoiserie outrancière, propos exagérément grossiers (comme si une éco-guerrière devait nécessairement prononcer les mots « bite » et « couilles » pour rester crédible), et caricatures de discours écolos. Ce retour sent souvent l’emphase et le mauvais goût. Quant à l’intrigue, ficelée à la diable, elle progresse avec la lourdeur d’un Goliath fatigué.

Le Retour du gang de la clef à molette d’Edward Abbey - Traduit de l’américain par Jacques Mailhos
Gallmeister, 416 pages, 25

Retour en farce Par Didier Garcia
Le Matricule des Anges n°80 , février 2007.
LMDA papier n°80
6.50 €
LMDA PDF n°80
4.00 €