La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Étrangers en ce monde

avril 2007 | Le Matricule des Anges n°82 | par Dominique Aussenac

Sigila N°19 (Clandestinités)

Pierre Soulages joue avec la lumière en opacifiant ses tableaux, en rendant grâce au(x) noir(s), en réinventant des mystères. Les tableaux de Soulages cachent des vies clandestines. Le peintre et Sigila ont aujourd’hui partie liée. Une gouache sur papier marouflé orne la couverture de ce numéro qui traite des clandestinités. L’objectif de la revue franco-portugaise, donc bilingue, est de traquer les secrets, et de manière transdisciplinaire. Étymologiquement, le mot clandestin a des origines latines assez étranges. Quoi de plus normal ? D’après Fernand Cambon, traducteur de Freud, « clam » signifierait en cachette, aurait donné en français cellier, cil, clamer, couleur tandis que « destinus » aurait avoir avec intestin. « Toutefois, plus poétiquement, on peut constater qu’il arrive de fait à des »clandestins« de »clamer« , voire de »ré-clamer «  ». La psychanalyste Lya Tourn évoque le paradoxe de la psychanalyse qui énonce le caractère clandestin de l’inconscient mais dont la pratique « soumise à la règle de la libre circulation et du »tout dire«  » est incompatible avec la clandestinité effective. Clandestin, Mario Soares, président du Portugal de 1986 à 1996, affirme ne l’avoir jamais vraiment été sous la dictature de Salazar, mais il s’est engagé dans des conspirations qui lui ont valu un billet pour l’exil. André Bollier n’a pas eu autant de chance. Brillant étudiant, il choisit de rejoindre la Résistance en dirigeant une des plus grandes imprimeries clandestines qui diffuse notamment Combat. Il fut descendu par la milice. Sigila explore d’autres horizons : en Afrique, autour d’amours clandestines, en Inde en révélant des sociétés cachées, à Palerme… Parler de clandestin, sans évoquer les sans-papiers paraîtrait assez vain. Stephane Hessel, gaulliste de la première heure, parle du combat d’Ariane Mnouchkine et conclut : « nous nous sommes heurtés à un gouvernement qui a fait semblant de nous entendre et qui, au moment crucial, nous a roulés dans la farine. » Ce numéro offre un panorama riche et bienveillant sur

Sigila N°19, 230 p., 16 - sigila@club-internet.fr

Étrangers en ce monde Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°82 , avril 2007.
LMDA papier n°82
6.50 €
LMDA PDF n°82
4.00 €