La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Comédies pour portables

avril 2007 | Le Matricule des Anges n°82 | par Laurence Cazaux

Auteur, metteur en scène, scénariste, enseignant, Sergi Belbel est souvent présenté comme l’un des représentants les plus talentueux de la nouvelle dramaturgie catalane. Plusieurs de ses pièces ont déjà été publiées chez Théâtrales comme Caresses, Lit nuptial, Après la pluie ou Le Temps de Planck. Sergi Belbel place souvent ses personnages dans des situations très tendues qui déclenchent un flux verbal dense. Ses pièces ont un côté hommes et femmes au bord de la crise de nerfs, dans un monde détraqué. Ça vocifère, injurie, pleure, hurle, menace, s’effondre, mais comme l’auteur manie plutôt bien l’humour, le tout reste drôle. Sans fil met en jeu quatre protagonistes. Sara et Claudia (elles ne se connaissent pas) doivent prendre l’avion, elles sont témoins à l’aéroport d’un attentat qui provoque des scènes de panique. Elles vont essayer de joindre les personnes les plus proches : Rosa et Jan. Le pari de Belbel c’est d’écrire chaque scène avec une contrainte : qu’elle se joue autour d’un téléphone portable. La proposition paraît intenable, on imagine mal une succession de monologues, chaque personnage étant vissé à son téléphone, même si ces petits objets devenus très performants peuvent également servir de caméra, d’enregistreur… ce qui multiplie les possibilités d’inventions dramaturgiques. Et pourtant, à partir de cette contrainte, qui pourrait devenir anecdotique, Belbel fait se croiser les protagonistes dans une construction à rebondissement, pour terminer sur un vol plané de portables, qui se brisent en mille morceaux. C’est plaisant à lire, vif, pétaradant, l’auteur met une belle vitalité à rire de nos dérives, prône du charnel, du toucher, du palper, de se parler vraiment au lieu de simplement communiquer et de sortir du virtuel pour être à nouveau en prise avec le monde.

Sans fil de Sergi Belbel, traduit du catalan et de l’espagnol par Christilla Vasserot, Éditions Théâtrales, 78 pages, 12

Comédies pour portables Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°82 , avril 2007.
LMDA papier n°82
6.50 €
LMDA PDF n°82
4.00 €