La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Jeunesse Leçon de choses

avril 2007 | Le Matricule des Anges n°82 | par Malika Person

Le Canard, la mort et la tulipe

Wolf Erlbruch fait figure d’original dans le paysage de l’édition jeunesse. Non seulement par ses partis pris graphiques reconnaissables d’entre tous mais surtout par les thèmes qu’il choisit d’aborder. Après la question existentielle du pourquoi de la vie dans La Grande Question paru aux éditions Être en 2003, vient naturellement celle de la mort dans ce nouvel album.
Chez Wolf Erlbruch, il n’existe pas de faux-semblants et rien n’est laissé au hasard. Les choses sont considérées de face, de manière claire et compréhensible. Ici, on ne badine pas avec la mort mais on n’en fait pas non plus une maladie. Partant du principe universel que chacun est seul face à sa propre mort, l’auteur-illustrateur dépouille son graphisme à l’extrême pour renforcer l’idée de solitude. La ligne est claire, les couleurs sont froides, délavées, voire symboliques. La couleur violette de la tulipe, par exemple, que la mort tient entre ses mains représente la mort à venir, un passage. Le symbolisme se retrouve dans le chiffre 3, celui de la Trinité : un canard, la mort, une tulipe. Le fond grège des pages confère à la douceur. L’histoire, c’est celle d’un canard longitudinal qui se retrouve un jour face à la mort personnifiée (telle une vieille dame avec une tête de mort, flanquée d’une longue tunique à carreaux, bien campée sur ses deux pieds) et qui l’interroge sur sa présence à ses côtés. S’ensuit un dialogue philosophique tout en nuance entre ces deux personnages jusqu’à la disparition inéluctable du canard.
Une histoire redoutablement efficace, où la mort n’apparaît pas comme hostile mais comme la fin naturelle d’une vie. Un album incontournable.

Le Canard, la mort et la tulipe de Wolf Erlbruch La Joie de lire, non paginé, 14,90

Leçon de choses Par Malika Person
Le Matricule des Anges n°82 , avril 2007.
LMDA papier n°82
6,00 €
LMDA PDF n°82
4,00 €