La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches L’atelier Holbein

mai 2007 | Le Matricule des Anges n°83 | par Didier Garcia

Charles du Bos

La tentation de l'irréprochable
Editions Félin

Contrairement à ce que le titre pourrait laisser croire (Michel Crépu a pris soin de lui adjoindre un sous-titre : « Ou la tentation de l’irréprochable »), il ne s’agit pas d’une entreprise biographique difficile d’ailleurs de réaliser la synthèse de cet intellectuel que fut Charles Du Bos (1882-1939), à la fois écrivain catholique, esthète décadent et traducteur de Joyce. Mais on n’y lira pas davantage la démonstration d’une thèse : Michel Crépu y présente plutôt l’expérience de Du Bos, expérience des plus singulières puisque son œuvre (ce Journal réédité en trois volumes aux éditions Buchet-Chastel) est le résultat d’un double échec, l’écrivain n’étant devenu ni le romancier ni l’autobiographe qu’il projetait d’être.
Ce parcours croise l’œuvre de ces grands dont il ambitionnait de devenir l’égal, à commencer par celle d’André Gide, qui encourageait ainsi son ami : « n’abandonnez pas votre journal : il se peut que vous ne parveniez pas à faire des œuvres. Mais votre journal est une œuvre : ces difficultés multiples qui vous empêchent de produire constituent elles-mêmes le sujet de votre œuvre »… Les autres compagnons de route se nomment Joubert, Walter Pater (autour de qui s’est cristallisé l’esprit décadent), ou Bergson, pour s’en tenir à ceux qui l’auront le plus sûrement guidé sur ce chemin qui le menait au « Moi profond » tout en le ramenant à Dieu.
Les investigations de Crépu mènent le lecteur de la bibliothèque au bureau de Charles Du Bos ( « l’atelier Holbein », où figurait une reproduction du maître allemand), pour une visite qu’il serait bon de poursuivre par la lecture du Journal.

Charles Du Bos de Michel Crépu
Le Félin poche, 160 pages, 8,90

L’atelier Holbein Par Didier Garcia
Le Matricule des Anges n°83 , mai 2007.
LMDA papier n°83 - 6.50 €
LMDA PDF n°83 - 4.00 €