La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais Esclaves de la matière

juillet 2007 | Le Matricule des Anges n°85 | par Dominique Aussenac

L' Esprit commercial des temps modernes ...

Qui aujourd’hui oserait dénoncer l’aspect immoral du commerce ? Un altermondialiste ? Un philosophe ? Le 30 août 1837, Thoreau alors âgé de 20 ans présente dans la très célèbre université de Harvard une conférence de fin d’étude intitulée « L’esprit commercial des temps modernes, considéré dans son influence sur le caractère politique, moral et littéraire d’une nation ». Ce très court texte, traduit pour la première fois en français, apparaît comme l’élément fondateur de son œuvre littéraire. Lyrique, exaltant la Nature d’une manière presque mystique, un brin guindé aussi, il y condamne déjà l’exploitation outrancière des ressources naturelles, l’agitation effrénée de l’homme, sa volonté d’aller toujours plus vite, « l’aveugle et lâche amour de la possession », « l’esprit dominant ». « Il induit dans toutes nos pensées et sentiments un degré de son propre égoïsme ; nous devenons égoïstes dans notre patriotisme, égoïstes dans nos relations domestiques, égoïstes dans notre religion. » Au nom de la liberté, le futur auteur de Walden demande à ce que les hommes puissent conduire leurs vies « en toute virile (sic) humanité et indépendance » et propose de ne travailler qu’un jour par semaine, le dimanche pour consacrer les autres jours « au repos des sentiments et de l’âme » et contempler la Nature, véritable paradis terrestre. Didier Bazy, en introduction, voit en l’inventeur de la « désobéissance civile » un des fondateurs des marcheurs, résistants, abolitionnistes de l’esclavage et de la peine de mort. Une influence majeure pour Tolstoï, Romain Rolland, Giono, Gandhi, Martin Luther King… Michel Granger conclut l’ouvrage en louant la modernité de Thoreau et de son éloge du loisir.
Pour la petite histoire, David Henry Thoreau aurait décidé d’inverser l’ordre de ses prénoms en écrivant cet essai, et trois ans plus tard, refusé de débourser les cinq dollars, prix du diplôme obtenu.

L’Esprit commercial des temps modernes…de Henry D. Thoreau, Le Grand Souffle, 48 pages, 6,80

Esclaves de la matière Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°85 , juillet 2007.
LMDA papier n°85
6,00 €
LMDA PDF n°85
4,00 €