La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Les grandes largeurs

septembre 2007 | Le Matricule des Anges n°86 | par Virginie Mailles Viard

Passe Ouest (suivi de) Ikaria 686070

Ce type-là (…) on le plaçait d’emblée du côté des discrets, des enragés, des blaireaux, des mélancoliques, des solitaires et des rêveurs éveillés. « Ainsi le terrien Jacques Josse présentait Alain Jégou, dans le N°52 de la revue Travers consacrée au poète marin-pêcheur. Son dernier ouvrage réunit deux textes autobiographiques, Ikaria Lo 686070 (patronyme de son chalutier) et Passe Ouest, récits de vingt-huit années de pêche entre l’île d’Yeu et l’archipel des Glénan. La même rage les traverse, celle qui lui colle la mer au corps, lui, le » racleur d’océans « , qui le projette dans l’errance perpétuelle, » pour vivre, pas mieux, mais différent « . Écrits » au fil de la lame « , les textes courts alternent avec des écrits plus amples, propices au récit d’aventures maritimes épiques, au portrait de ports disparus, aux premiers pas dans ce monde de parias, » toute la faune énervée des hommes et des femmes qui s’activaient sur les gros rafiots ventrus « . Des récits comme des respirations entre des uppercuts poétiques où point » le chant lancinant (…) des nuits qui précèdent les plus sanguinaires affrontements. « Sa plume exacerbée réveille le souffle inquiétant de » cet espace méconnu de la multitude, ignoré parce qu’indomptable « . Cette voix du large vous prend au col, vous tire sous la vague, vous aveugle de brouillard malin. Faite de chair et d’écume, la langue du » rebelle, barbare, Indio des plaines et des déserts « fouille notre langue frileuse, la violente, la tire au large, et la ramène exténuée sur nos rivages citadins. Les phrases tanguent, imposent une transe verbale, et dessinent à grands jets » la mer qui enfle, montre les dents " : ici la mort est d’eau, elle efface les attaches terrestres et impose la loi de l’instant. Maintenant ou jamais. Ou plus jamais.

Passe Ouest (suivi de) Ikaria Lo 686070
d’Alain Jégou - Apogée, 126 pages, 15

Les grandes largeurs Par Virginie Mailles Viard
Le Matricule des Anges n°86 , septembre 2007.
LMDA papier n°86
6.50 €
LMDA PDF n°86
4.00 €