La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Événement & Grand Fonds Le sexe et l’effroi

novembre 2007 | Le Matricule des Anges n°88 | par Richard Blin

Bouleversant de blessante lucidité, et désignant le néant comme lieu géométrique de toute érotique, le livre posthume d’une jeune Américaine, Heather Lewis, qui avait choisi de vivre et d’écrire à corps perdu. Une vraie découverte.

Attention

Attention, un titre à prendre au pied de la lettre, un livre ténébreux, brûlant, érotique à contrecœur. Un livre à la beauté dangereuse, qui ébranle physiquement, nous happe dans la machinerie noire d’un enfer mental comme dans la nuit trouble des abîmes sans pitié du sexe. Mais un livre qu’éclaire aussi la souveraine impudeur des amours saphiques. Publié à titre posthume en 2004, et en Grande-Bretagne, Attention (Notice, en version originale) a été écrit dix ans avant la mort de son auteur, par suicide, à l’âge de quarante ans. De son vivant Heather Lewis avait publié deux romans noirs, salués par une critique unanime (House Rules et The Second Suspect), ainsi que des textes réunis dans des anthologies comme Best Lesbian Erotica ou A Woman Like That : Lesbian and Bisexual Writers Tell Their Coming Out Stories.
Écrit à la première personne, Attention raconte la vie d’une jeune femme, qui n’a pas de nom, se fait appeler Nina, et se prostitue dans le quartier de la banlieue new-yorkaise où elle vit. Elle a un métier mais pratiquement chaque jour, après le travail, elle traverse la rue et s’approche du parking de la gare. C’est là qu’elle trouve ses clients, poussée non par un besoin d’argent mais par autre chose, qu’elle ne sait définir mais qui « est bien là, pourtant ». Au début, c’est peut-être juste pour une fois, mais comme ça se passe bien, que ce n’est pas la mer à boire - « J’ouvris sa braguette. Je le touchai un peu avant de baisser la tête Il mit environ quatre minutes et quand il jouit j’avalai parce que ni lui ni moi n’avions prévu d’endroit où le mettre. En plus, il avait été correct donc je n’avais pas de raison de lui laisser tout un bordel à nettoyer » -, on continue. Jusqu’au jour où un habitué lui demande de l’accompagner chez lui. Elle accepte non « pas pour les raisons que vous imaginez, mais parce que ça m’attire. Et puis, il m’avait fait miroiter une carotte, sa femme. » C’est ainsi qu’elle se retrouve mêlée à des jeux sadomasochistes et assiste aux sévices qu’un mari sadique inflige à son épouse. Une situation et des relations qui deviennent vite terriblement complexes puisque lui, l’excite - « Il m’excitait, je le savais, et je ne pouvais pas être capable de me retenir », la fait jouir (« C’était çà le truc. Il me faisait jouir, je sais pas, toujours avant lui. Et après je ne me sentais pas bien… »), et que parallèlement, la compassion, puis un irrésistible désir, la pousse vers Ingrid, l’épouse bafouée qui ne sait plus quelles raisons se donner pour supporter ce qu’elle supporte. « Elle ne savait plus comment faire pour s’approprier ce qu’elle vivait et le rendre désirable ». En attendant, entre elles, se développe une difficile liaison amoureuse. Ingrid lui propose de fuir mais Nina refuse. « Tout ce qui m’intéressait, c’était mes sensations et qu’elle me fasse jouir ».
Alors Ingrid part seule tandis que Nina retourne à son parking et à son bar avant de tomber dans un piège machiavélique qui en dit long...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°88
6.50 €
LMDA PDF n°88
4.00 €