La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Encres tissées

septembre 2008 | Le Matricule des Anges n°96 | par Dominique Aussenac

Tout ce pourquoi est de sel

Illustration(s) de Marc Feld
Editions Pleine page

Peu d’écrivains effectuent de travaux vraiment physiques pour survivre, aujourd’hui, en France. Thierry Metz (1956-1997) alternait travail de manœuvre et périodes de chômage. Né à Paris, il s’installe à 21 ans à Agen avec sa famille. La revue Résurrection (titre prémonitoire) accueillera ses premiers textes. Son œuvre dépouillée, lumineuse, grave (songeons à son Journal de manœuvre) évoque un rapport délicat au monde, aux manifestations de la nature, aux sentiments amoureux. Ébranlé par un drame familial, il sera interné. Un an plus tard, celui qui affirmait « Je dois tuer quelqu’un en moi, même si je ne sais pas trop comment m’y prendre » passera à l’acte. Quelques semaines avant sa disparition, il composa les poèmes de Tout ce pourquoi est de sel, fruit de ses pérégrinations dans l’atelier du peintre Marc Feld. Une dizaine de poèmes, proches du haïku, annotent, questionnent, entrent parfois en vibration avec quarante-cinq toiles. Celles-ci, abstraites, présentent des séries de travaux assez différents. Des ensembles de traces éparses laissent place à des hiéroglyphes insensés, des toisons, griffures-giclures sur papiers froissés. Les couleurs terre, lies de vins, Ténèbres apparaissent hachées, surlignées de traits fugaces. Autour de ces matières, ces éléments métaboliques, le poète se cherche, se perd, donne le change en poursuivant d’improbables signalétiques, rattrapant quelques créatures oniriques. Parle d’œil incendié, évoque une chambre, un enfant y gît. « Peut-être ne sommes-nous conviés qu’à de blancs apprentissages/ Brièvement. » Rencontre émouvante, quête pour un peu plus de lumière.

Tout ce pourquoi est de sel de Thierry Metz et Marc Feld, Pleine page, 112 pages, 16

Encres tissées Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°96 , septembre 2008.
LMDA papier n°96 - 6.50 €
LMDA PDF n°96 - 4.00 €