La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Textes & images Figures de Balzac

janvier 2009 | Le Matricule des Anges n°99 | par Gilles Magniont

Figures Balzac : trente-six portraits de la comédie humaine vus par trente-six artistes

Les Éditions du chemin de fer ont demandé à 36 artistes contemporains de redonner forme à 36 portraits de La Comédie humaine : on trouvera dans ce petit livre attrayant et pas trop cher les descriptions de Balzac, en vis-à-vis de leurs modernes incarnations. Celles-ci, conçues selon des techniques très diverses (dessins, peintures, eaux-fortes…) se sont plus ou moins attachées à suivre Honoré à la lettre, et à « faire réaliste » : des crayonnés dans l’esprit du XIXe voisinent avec des collages d’inspiration surréaliste, l’épure succède à la surcharge, la boîte de couleurs criardes au monochrome miséreux. Quelques-uns ont jeté leur dévolu sur les morceaux anthologiques, file indienne de figures décrépites et de chairs fraîches - revoilà l’antiquaire de La Peau de chagrin (« Figurez-vous un petit vieillard sec et maigre… »), et Madame de Mortsauf échappée du Lys dans la vallée, elle dont les oreilles « petites et bien contournées étaient, suivant son expression, des oreilles d’esclave et de mère » ; d’autres se sont échinés sur des seconds rôles un peu méconnus, telle Elizabeth Baudoyer, petite bourgeoise des Employés : « une de ces figures qui se dérobent au pinceau par leur vulgarité même ». Balzac ne cesse de défier ce pinceau : l’entreprise illustrative n’est donc pas sans risque, comme le remarque ici un bref avant-propos. D’autant que, caractéristique de ce romancier et de son siècle, le luxe de détails descriptifs, s’il suggère un monde, ne fixe pas pour autant d’image : « Ce mobilier est vieux, crevassé, pourri, tremblant, rongé, manchot, borgne, invalide, expirant », écrit Balzac, et cela fait tellement d’adjectifs qu’on n’y voit plus rien. On aura donc un peu de peine à passer du texte de gauche à l’image de droite, mais il est loisible de s’accommoder de lectures plus foutraques : par exemple en faisant l’étude comparée des oreilles de femmes, ou des tailles d’hommes.

FIGURES DE BALZAC
Les Éditions du chemin de fer, 104 pages, 24

Figures de Balzac Par Gilles Magniont
Le Matricule des Anges n°99 , janvier 2009.
LMDA PDF n°99 - 4.00 €