La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Chemin de fer

A propos

Petites correspondances Lancées fin 2005, les éditions du Chemin de fer perpétuent la tradition du livre illustré : à une nouvelle inédite ou épuisée, répond le travail d’un artiste. Pour une lecture dynamique, le temps d’un court voyage. Il faut emprunter des routes étroites, plutôt que le rail, pour rejoindre les éditions du Chemin de fer. Nous sommes ici à 20 km de Nevers, à l’orée d’une forêt. Entre canards, chasseurs et chevreuils. « C’est plus charmant une maison d’édition au bout d’un chemin que personne ne va trouver », s’amuse François Grosso. On acquiesce. Cet ancien étudiant en Lettres partage son temps entre Bourgogne et Paris, comme Renaud Buénerd. Le premier, après une expérience chez Albin Michel (service audiovisuel), donne des cours de français à des étrangers. Le second est graphiste indépendant (dans le...
février 2009
Le Matricule des Anges n°100

Le train a sifflé quatre fois

Quatre écrivains et quatre peintres inaugurent les éditions du Chemin de Fer par autant de livres à glisser dans les poches. Tout commence par la lecture, le plaisir du partage, l’amour de l’art. François Grosso aime la littérature contemporaine. D’avoir travaillé pour Albin Michel, avant d’enseigner le français à des adultes étrangers, lui a donné quelques notions d’édition. Renaud Buénerd, lui, est graphiste et artiste peintre. Tous les deux aiment extraire des livres qu’ils apprécient des textes qu’ils...
février 2006
Le Matricule des Anges n°70

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Le Cheval
de Claude Simon
2015
Lmda N°169 Nous regardions le cheval toujours étendu sur le flanc. On lui avait jeté une couverture dessus et seules dépassaient ses pattes d’insecte, son cou terriblement long au bout duquel pendait la tête qu’il n’avait même plus la force de soulever, osseuse, trop grosse, avec ses méplats, son poil mouillé, ses longues dents jaunes que découvrait un retroussis des lèvres. Seul l’œil semblait vivre...
Sur la route
janvier 2016
Les Corps ravis
de Justine Arnal
2018
Lmda N°193 La plupart des malheurs qui surviennent dans l’existence ne sont que les fruits prévisibles de ces étreintes médiocres, de ces jouissances sans extase dont les hommes et les femmes se contentent. » Telle est la thèse du premier roman de Justine Arnal, qui nous raconte en à peine 80 pages, la bien curieuse naissance de Daisy, fille de Marguerite. Cette dernière, influencée par un slogan qui...
Les Corps ravis de Justine Arnal
mai 2018
Dieu rend visite à Newton (1727) Illustration(s) de Mélanie Delattre-Vogt
de Stig Dagerman
2009
Lmda N°103 Dieu, las de « son être de lumière et de silence », un peu nauséeux à force d’éternité, rend un soir visite à Newton. Tout laisse présager une bonne petite soirée entre amis au coin de la cheminée. Mais voilà que le serviteur, portant plateau d’argent et livrée rouge, s’élève doucement vers le plafond. Sa tête heurte une poutre et il se met à parler, bien qu’il soit muet. Le thé de minuit et...
Dieu rend visite à Newton
mai 2009
L' Epouvante l’émerveillement
de Béatrix Beck
2010
Lmda N°114 Les ouvrages (une trentaine) publiés par les éditions du Chemin de fer depuis 2004 surprennent. D’abord par le choix des textes d’une belle inventivité de langues et de styles (Henry Bauchau, Pierre Autin-Grenier, Violette Leduc, Dominique Mainard, Nathalie Quintane, Nathalie Constans…). Ensuite par leur confrontation au travail d’un plasticien (peinture, dessin, photo-montage, etc.)....
L’épouvante l’émerveillement
juin 2010
Figures Balzac : trente-six portraits de la comédie humaine vus par trente-six artistes
de Honoré de Balzac
2008
Lmda N°99 Les Éditions du chemin de fer ont demandé à 36 artistes contemporains de redonner forme à 36 portraits de La Comédie humaine : on trouvera dans ce petit livre attrayant et pas trop cher les descriptions de Balzac, en vis-à-vis de leurs modernes incarnations. Celles-ci, conçues selon des techniques très diverses (dessins, peintures, eaux-fortes…) se sont plus ou moins attachées à suivre Honoré...
Figures de Balzac
janvier 2009
Le Garçon perdu
de Thomas Wolfe
2017
Lmda N°192 Texte inédit de Thomas Wolfe (1900-1938), Le Garçon perdu est une ode au passé enfui, une élégie au frère trop tôt disparu. Superbe. Les lecteurs de L’Ange exilé et du Temps et le fleuve (L’Âge d’homme, 2008 & 1984) ont de quoi se réjouir. Si ce court récit n’a bien sûr rien à voir avec l’extrême densité et l’ambition disproportionnée qui caractérisent ces derniers, il a pourtant tout d’une pépite trop longtemps noyée dans l’œuvre foisonnante de Thomas Wolfe. Grover est ce frère aîné mythique, mort de la fièvre typhoïde...
À la recherche de l’enfance
avril 2018
Je hais les dormeurs Illustration(s) de Béatrice Cussol
de Violette Leduc
2006
Lmda N°81 On a un peu oublié Violette Leduc (1907-1972) aujourd’hui, cette orfèvre des mots qui fut l’amie de Simone de Beauvoir. Sa prose est constamment portée par des images inattendues qui transfigurent la réalité, lui donnent une matérialité insolite. Je hais les dormeurs, court texte qui appartient à un récit intitulé Ravages (largement autobiographique, comme la majeure partie de l’œuvre), a...
Tombeau du dormeur
mars 2007
Martin de Tours
de Mina Süngern
2019
Lmda N°204 Quiconque est allé un jour au catéchisme n’aura pas manqué d’y croiser saint Martin, légionnaire, inventeur du pet-en-l’air et de la BA. En ce qui concerne Mina Süngern, c’est au coin d’un guide de voyage en Val de Loire qu’elle tombe sur le futur évêque et décide derechef de s’en faire la nouvelle hagiographe, après Sulpice Sévère et Grégoire de Tours. Hagiographe incrédule, toutefois, qui...
Martin de Tours, de Mina Süngern
juin 2019
Nouvelles de prison
de Albertine Sarrazin
2019
Lmda N°204 Quelle vie de mistoufle ! Albertine Sarrazin, abandonnée à sa naissance en 1937, violée à 11 ans, envoyée en maison de correction par son père adoptif, fugueuse, prostituée, braqueuse, évadée, recondamnée, dix ans de prison… Et pourtant quel talent ! Quelle fraîcheur ! Albertine Sarrazin, un souffle, une écriture vive, innovante mâtinée d’argot, d’anglicismes, de langage châtié. Une voix...
Nouvelles de prison, d’Albertine Sarrazin
juin 2019
Le Pin, les moineaux, et toi et moi
de Katherine Mansfield
Lmda N°210 Un recueil d’inédits de Katherine Mansfield qui change le regard que l’on porte sur l’écrivaine en faisant apparaître toute la vigueur de son esthétisme, toute la puissance de sa modernité. D’où vient que lorsqu’on pense à Katherine Mansfield, l’esprit immédiatement l’associe à Virginia Woolf, laquelle disait n’être jalouse de personne sinon de cette auteure ? À quoi tient cette injustice de l’histoire littéraire qui, au regard du panthéon britannique des auteurs modernistes, considère Mansfield comme mineure alors que James Joyce ou D.H Lawrence l’envisageaient comme une...
Miscellanées
février 2020
La Reformation des imbéciles Illustration(s) de Jean Lecointre
de Nathalie Constans
2009
Lmda N°104 Par une ode païenne, le premier opus de Nathalie Constans transforme bruit, fureur, sauvagerie en chant d’oiseau. Beau et halluciné. Que recherche aujourd’hui James Newell Osterberg Junior, alias Iggy Pop, alias l’Iguane ? La respectabilité, la sagesse ou un bain de grotesque ? À 62 ans, l’ondulant monstre rock exhibe toujours un corps d’airain, aux veines saillantes comme des autoroutes. Mais Enfer et damnation ! Le voici virant jazzy. Pire, dans son dernier album Préliminaires, il se dit inspiré par les écrits de Michel...
L’Évangile de l’Iguane
juin 2009
Rendez-vous au paradis
de Mercedes Deambrosis
2020
Lmda N°215 Mercedes Deambrosis creuse inlassablement le sillon de la guerre d’Espagne. Premier récit autobiographique de l’écrivaine, Rendez-vous au paradis oscille, de 1937 à nos jours, de l’abdication du roi à une chambre d’hôpital où gît la mère agonisante de la narratrice. Une mère pleine de haine et de colère envers ses filles. « Quand est-ce que cela a commencé ? cette détestation ? cette...
Rendez-vous au paradis de Mercedes Deambrosis
juillet 2020
La Séparation
de Claude Simon
2019
Lmda N°202 Durant une nuit d’été, deux couples s’affrontent, l’un survit, l’autre éclate : l’unique pièce de Claude Simon scrute la décomposition de l’amour. On ne peut s’empêcher de soupçonner, lorsque réapparaissent des inédits d’écrivains reconnus, la tentative de faire passer pour des textes significatifs quelques fonds de tiroir ou, pire encore, des pages que l’auteur lui-même aurait préféré voir disparaître. En l’occurrence, c’est une œuvre à part entière, riche et surprenante, que les éditions du Chemin de fer nous permettent d’ajouter au...
Scènes de la vie conjugale
avril 2019
Vertige de l’eau
de Zinaïda Polimenova
2020
Lmda N°216 Dans une ville enneigée de l’Europe de l’Est, une semaine avant Noël, le destin de trois femmes s’entremêle. Théa, jeune étudiante en histoire à l’esprit critique, Dora, mère de famille et fonctionnaire au quotidien parfaitement régulé, et Sia, soixantenaire divorcée et solitaire, s’ignorent. Comme cela arrive souvent dans les grands espaces urbains, elles se croisent régulièrement sans y...
Vertige de l’eau, de Zinaïda Polimenova
septembre 2020

Auteurs