La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches Ante Maïté

juin 2009 | Le Matricule des Anges n°104 | par Gilles Magniont

Mon dictionnaire de cuisine

Lettre de Louis Bouilhet à Flaubert : « Dumas, en chemise, met la main à la pâte, fait une omelette fantastique, rôtit la poularde au bout d’une corde (…), coupe l’oignon, remue mes chaudrons, jette vingt francs aux marmitons et prend les gros tétons de la cuisinière reconnaissante ». Et, quoique ruiné et à demi paralysé, s’attelle à un Grand dictionnaire de cuisine, qui paraîtra après sa mort, en 1873. Au presque bout d’un siècle bourgeois et gastronome, rien ne semble y manquer, à en juger par cette réédition (nécessairement) abrégée : confection du sandwich, soins à administrer en cas de brûlure, anecdotes historiques et leçons d’étymologie, en passant par le jaillissement des souvenirs (« Je tuai donc un lièvre branché, comme j’aurais fait d’un faisan ou d’une gélinotte ») et quelques saveurs rares : « Prenez un ou plusieurs pieds de jeunes éléphants, enlevez la peau et les os après les avoir fait dégorger ». On peut faire quelques plongeons dans la marmite, où s’aperçoivent quand même quelques fissures, comme quand Alexandre vient à éluder la question des profiteroles. « Ce gâteau se trouve chez tous les pâtissiers des grandes villes. Nous ne croyons pas devoir en donner la recette » : ça sent le coup de barre.

Ante Maïté Par Gilles Magniont
Le Matricule des Anges n°104 , juin 2009.
LMDA papier n°104
6.50 €
LMDA PDF n°104
4.00 €