La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Katarina

novembre 2009 | Le Matricule des Anges n°108 | par Thierry Cecille

Katarina, le paon et le jésuite

Denses mais alertes, touffues sans être confuses, analytiques et poétiques à la fois, ces 572 pages redonnent au roman historique sa noblesse et sa pertinence. Saluons donc cette entreprise éditoriale : de la précision de la traduction à la qualité de la typographie, tout concourt au plaisir de cette découverte. Drago Jancar est slovène (deux de ses romans ont naguère été publiés par L’Esprit des péninsules) : sans doute cette origine a-t-elle son,importance puisque c’est à la découverte d’une autre Europe que nous partons, l’Europe centrale de la Contre-réforme, celle du croissant baroque. Nous sommes dans le monde et l’époque de Candide ou de Barry Lyndon (le picaresque arriviste de Thackeray et de Kubrick) : la guerre de Sept Ans (1756-1763) fait rage, mettant aux prises l’Autriche et la Prusse, puis leurs alliés respectifs. Katarina, jeune fille de bonne famille bourgeoise, à l’imagination fertile, à la foi naïve et au corps intact, quitte son village de Carniole (région proche de Ljubljana) : irrépressible, sa volonté d’échapper à ce monde trop étroit l’entraîne à la suite des pèlerins qui se rendent à Kelmoraïn, ainsi que les Slovènes désignent Köln am Rhein, où les attendent « la chaîne d’or » et « le reliquaire merveilleux » des rois mages ! Le voyage sera lent, semé d’épreuves - et de rencontres. Katerina retrouvera « le paon » - le fier baron, capitaine des armées impériales, pour lequel travaillait son père et dont elle rêva quelque temps d’éveiller le désir - mais surtout s’éprendra du jésuite défroqué Simon Lovrenc. Né dans cette même Carniole encore fruste et presque médiévale, il est devenu, par le savoir et l’obéissance imposée à son ordre, un de ceux qui, au Paraguay, tentèrent d’inventer un autre Paradis. Nous suivons avec attention l’évocation des aléas du pèlerinage, la peinture des rustres ou moins rustres, fanatiques et pourtant pécheurs, qui composent ce « troupeau chaud et merdeux », nous découvrons leur foi mêlée de doute, en ces temps où les Lumières peinent à vaincre l’obscurité… Mais l

KATARINA, LE PAON
ET LE JÉSUITE

dE DRAGO JANCAR
Traduit du slovène par Antonia Bernard
Passage du Nord-Ouest, 572 pages, 24

Katarina Par Thierry Cecille
Le Matricule des Anges n°108 , novembre 2009.
LMDA papier n°108
6.50 €
LMDA PDF n°108
4.00 €