La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais Entrez dans notre champ

mai 2010 | Le Matricule des Anges n°113 | par Richard Blin

Des pages utiles et pas toujours euphorisantes, où l’on explore les voies verbales et multiples de la domination.

Depuis dix ans, le collectif Les mots sont importants rédige des textes diffusés sur le site lmsi.net : le livre en regroupe 31, signés de Pierre Tévanian (prof de philo) et Sylvie Tissot (prof de socio), entièrement corrigés, complétés et actualisés. L’envoi est joli : «  (…) ce livre est dédié à toutes celles et ceux qui, loin des radicalités aristocratiques, du communisme mondain et des poses prophétiques, s’engagent en pensée, en paroles et en actes, et s’efforcent jusque dans leur vie professionnelle et affective de faire vivre un minimum les mots émancipation, égalité et amitié ». Justement, « les mots » : malgré ce que laisse penser le titre, il n’en est pas d’abord question stricto sensu. Alors que la conclusion, on y reviendra, envisage de front la question du langage, on peut dire que la majeure partie de l’ouvrage s’attache aux manipulations de toutes sortes auxquelles se livrent appareils médiatiques et politiques, s’il y a d’ailleurs lieu d’encore les distinguer. Ce sont les journalistes malfaisants qui désignent à la vindicte les couches populaires comme principal soutien du Front national - quand il suffit de se baisser sur les chiffres pour distinguer commerçants et professions indépendantes ; c’est sur France Culture l’animateur des Nouveaux chemins de la connaissance qui consacre une semaine au racisme en déclinant ses formes comme suit : l’antisémitisme, la misogynie, l’homophobie, le communautarisme, l’antiaméricanisme (« devinette : quel est le dénominateur commun (…)  ? ») ; c’est une affiche électorale des Verts (Mixité. La diversité sociale est une richesse) qu’il n’est pas inutile de traduire (« Il y a des riches et des pauvres et c’est formidable »).
En somme, la propagande du temps, qu’il convient de débusquer à coup de citations très éclairantes : par exemple « Notre stratégie de conquête passe par la bataille du vocabulaire. Lorsqu’ils parlent d’identité (…) les hommes de la rue, journalistes et hommes politiques entrent dans notre champ lexical » (1990, Bruno Mégret qui voit loin) ou « (…) franchement, depuis longtemps, dans la société française de souche, que ce soit le judaïsme, ou le catholicisme, on ne peut pas dire qu’il y ait une oppression des femmes » (Elisabeth Badinter qui borne la matière du féminisme aux jeunes filles d’origine maghrébine). Pourvus de munitions de ce calibre, les démystifications de Tévanian et Tissot atteignent aisément leurs cibles ; deux traits, toutefois, prêtent à discussion.
Le premier est de forme : soucieux d’éviter le clinquant aristo-radical comme de prévenir de mauvaises interprétations, Les Mots… fatigue parfois par ses circonvolutions, ses hyper-corrections, ses il est vrai que, on ne peut toutefois qu’insister sur, certes, mais il faut prendre la mesure de, et finit même, tout en dénonçant les normes, par en inventer d’autres - voir en ce sens, citoyen-n-e-s et homosexuel-l-e-s, la figure du tiret qui s’émancipe de la parenthèse.
Ce qui mène à l’autre problème, de fond. En conclusion, les rédac-teurs et -trettes délimitent leur domaine propre : non la critique dépolitisée qui méconnaît que « la langue première des médias n’est pas la langue des médias mais la langue des dominants », non plus la critique qui restreint cette domination au front de classe : en ce sens, il faudrait prendre toute la mesure des « oppressions racistes et hétérosexistes », et considérer que la novlangue est autant « néocoloniale » et « néoviriliste » que libérale. Soit - mais l’oppression touche-t-elle les noirs ou les lesbiennes prospères ? mais l’ambition louable de recouvrir point par point le dictionnaire des discriminations ne risque-t-elle pas de s’abîmer dans le lobbying ? L’auteur de cet article s’abstiendra toutefois de répondre à ces questions, berné qu’il est peut-être par sa condition de blanc et généralement d’hétéro.

Les Mots sont importants
de Sylvie Tessot et Pierre Tévanian
Libertalia, 290 pages, 13

Entrez dans notre champ Par Richard Blin
Le Matricule des Anges n°113 , mai 2010.
LMDA papier n°113
6.50 €
LMDA PDF n°113
4.00 €