La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français À part soi

octobre 2012 | Le Matricule des Anges n°137

Présent chez les libraires depuis 1997 avec recueil de nouvelles et romans (Le Dilettante, Flammarion), Jean-Pierre Cescosse s’est autorisé l’essai. Les essais doit-on corriger immédiatement puisque ses Croquis convoquent des sujets qui mettent en évidence la grande variété des préoccupations d’un littérateur d’aujourd’hui. Soit des sujets bigarrés, nécessairement esthétiques, politiques et, puisque l’auteur ne vit pas dans une grotte solitaire, sociologiques. Qui pourrait nier que la chose artistique est toujours objet de clans et de dogmes ?
Depuis la question générale, et très générationnelle, du « débouché » de la littérature, de son autorité, de son utilité – Cescosse évoque Chomsky et Herman d’emblée –, à la défense de Michel Houellebecq en passant par un portrait imaginaire de Cioran, une réflexion sur Georges Perros ou sur la difficulté d’être un « produit de la civilisation perfectionnée » à l’exemple de Chamfort – lequel ne parvint pas à « allier le sarcasme de la gaieté avec l’indulgence du mépris » et rata son suicide de septembre 1793, ces Croquis, plus ou moins rapides, témoignent d’un esprit de fier lecteur, celui qui ne se déprend pas de son indépendance. On s’en convainc lorsque est analysée avec mesure la position de Philippe Murray gouroutisé à titre posthume, ou ces pensées ténues qui chez l’écrivain voit un citron, ou chez l’Homme une bête bien commune : « Au bout du compte, qu’aurons-nous fait d’autre que bêler dans le parc humain, en quête de femelles, de proies et de rivaux ? »
Jean-Pierre Cescosse développe un art du quant-à-soi qui s’exprime selon plusieurs modalités, celle de l’humour n’étant pas la moindre lorsqu’il est question de Nietzsche, puis, plus rare, celle de l’empathie, justement celle qu’on n’attend jamais. C’est l’un des charmes de ses petites chroniques, de ses petits essais, pistes d’envol des idées. Envolées dans un tel recueil, elles proposent une manière d’aborder l’homme Cescosse in vivo, ainsi que le lecteur qu’il est, d’humour plutôt doux pétri.

E. D.

Croquis
Jean-Pierre Cescosse,
Aden, 207 pages, 20

À part soi
Le Matricule des Anges n°137 , octobre 2012.
LMDA papier n°137
6.50 €
LMDA PDF n°137
4.00 €