La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches Père des mensonges

juillet 2014 | Le Matricule des Anges n°155 | par Franck Mannoni

Père des mensonges

Le polar de Brian Evenson n’est pas un livre rassurant. Cela s’explique : il suit le parcours du doyen d’une secte, psychiatriquement dérangé, adepte de viols et de meurtres. Mais l’intrigue n’est pas nouvelle. Il raconte une bonne partie des crimes à la première personne, ce qui ajoute encore à l’épouvante avec des passages abominables. Mais là encore, le procédé n’est pas nouveau. La véritable valeur ajoutée apportée par l’auteur réside dans son analyse du phénomène sectaire dans toute sa perversité. Dans ce monde apparemment policé au discours bienveillant, l’individu s’efface devant l’intérêt de la communauté religieuse. Les adeptes ne sont que « de simples pions dans un système patriarcal, reconnaissables par leur titre, leur rang dans l’Église ». Quelques axiomes redoutables fixent la vie du groupe : « L’obéissance est la loi sur laquelle reposent toutes les autres bénédictions ». Ou encore « Si vous suivez leur conseil – même si vous pensez qu’on vous demande de faire quelque chose de mal, vous serez bénies ». Sur ce terreau fertile, le doyen Fochs, qui présente des troubles dissociatifs sévères, avec hallucinations auto-justificatrices à la clef, peut laisser libre court à son imagination destructrice. Le tout avec un sentiment de puissance et d’impunité à la hauteur de l’aveuglement de ses ouailles et de la société civile. Fochs, qui consulte pour des rêves récurrents, trompe même son analyste : « Je vais un peu alléger mon fardeau, je vais fanfaronner un peu, je vais me faire plaisir ». Manipulation, coercition, contrainte, il décline avec jubilation tous les outils de la persécution. Il use et abuse d’un système qui transforme les victimes en accusées : « Nous pouvons les excommunier pour ça ». Loin de faire triompher la justice, Brian Evenson préfère quitter le lecteur en plein effroi et sans beaucoup d’espoir, mais diablement prévenu.

F. M.

Père des mensonges,
de Brian Evenson
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Héloïse Esquié
10/18, 236 pages, 7,50

Le Matricule des Anges n°155 , juillet 2014.
LMDA papier n°155
6.50 €
LMDA PDF n°155
4.00 €