La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Arts et lettres Honni soit qui mal y voit

juin 2016 | Le Matricule des Anges n°174 | par Richard Blin

Scènes du plaisir : gravure libertine

On ne pouvait rêver meilleur cicérone que Patrick Wald Lasowski – qui a dirigé les deux volumes des Romanciers libertins du XVIIIe siècle dans la Bibliothèque de la Pléiade – pour nous guider dans l’univers du libertinage de plume, celui du siècle des Lumières qui vit tant de romans provoquer le scandale en multipliant les nudités indiscrètes, et en représentant la scène du plaisir. Médium par excellence de ces scènes du plaisir, la gravure produisit alors des chefs-d’œuvre dont le très bel objet qu’est le coffret conçu par les éditions Cercle d’art, nous donne à voir la quintessence. Il s’ouvre sur deux ouvrages : un magnifique album présentant les plus belles estampes et gravures libertines du XVIIIe – dont certaines inédites – et un essai consacré à leur évolution et à leur contenu jusqu’à leur avilissement dans la caricature révolutionnaire.
Deux ouvrages donc où il est question du plaisir, celui qui fait rêver, celui qu’on espère, celui qu’on prend, celui qu’on donne à voir surtout. Car en ce siècle de l’Encyclopédie, qui a fait de l’illustration une arme, l’art d’aimer appelle l’accompagnement de gravures. Avec celles-ci, le sexe se fait spectaculaire. Il s’agit de répandre le plaisir de voir au-delà de ceux – princes, grands seigneurs, financiers… – qui pouvaient posséder des tableaux. Pas de peintre, au XVIIIe qui n’ait son graveur attitré ou ne soit tenté par la pratique de la gravure. Portés par celle-ci, tableaux, dessins, gouaches, lavis se répandent. Les ouvrages illustrés deviennent le fleuron de la bibliothèque interdite. Aussi brûlant qu’il soit, le texte ne suffit pas. La gravure libertine « installe le plein jour au cœur de la nuit ». La qualité du trait magnifie la tension du désir, le modelé du sexe, la contraction des muscles, la plastique des corps nus ou l’extase sculpturale de la jouissance, tandis que le livre des postures alphabétise la scène sexuelle.
Allusive ou obscène, lascive, licencieuse, la gravure fonde la circulation moderne du désir dans la ville, enflamme la luxure. « Le même vertige livre la femme et la peinture aux puissances du visible. » Casanova fait du livre de gravures son vade-mecum, tant il sait combien l’image peut être agissante. Un appétit de voir, et de donner à voir, dont Patrick Wald Lasowski nous retrace l’évolution depuis les imaginaires de la posture et le feu des célébrations païennes jusqu’à l’explosion de l’imagerie priapique et les « fouteries graphiques de la Révolution » en passant par les extravagances du démon du bizarre dont l’œuvre de Sade est le vibrant témoignage. Deux livres pour un festin de la vue réunissant quelques-uns des plus grands noms de l’histoire de l’art et de la littérature.
Richard Blin

SCÈNES DU PLAISIR, LA GRAVURE
LIBERTINE
DE PATRICK WALD LASOWSKI
Coffret contenant deux livres, Postures, 256 p., 205 reproductions, et Préliminaires, 248 p., Éditions Cercle d’art, 39

Honni soit qui mal y voit Par Richard Blin
Le Matricule des Anges n°174 , juin 2016.
LMDA papier n°174 - 6.50 €
LMDA PDF n°174 - 4.00 €