La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais Essais sur l’art et la littérature (1966-2005) de David Antin

janvier 2018 | Le Matricule des Anges n°189 | par Emmanuel Laugier

Essais choisis sur l’art et la littérature, 1966-2005

La parution d’essais choisis de David Antin, récemment disparu (1932-2016), est un événement. Figure emblématique de la poésie américaine, ses Poèmes parlés (Talk poems), traduits en France dès les années 80, marquent un tournant considérable dans la conception des relations entre improvisation et langage, performance et écriture. Écrire fut toujours pour lui un face à face aux occasions, lors de lesquelles « les mots sont dits, (et) les usages selon lesquels ils sont utilisés » le signal que quelque chose dans le langage fait face au présent. Ses Essais… ne dérogent pas à la règle. De la Chapelle Rothko il écrit le presque commun de ses effets sur le spectateur : « beaucoup de gens regardent ces peintures et déclarent instantanément qu’ils sont absorbés dans l’obscurité d’une nuit sans fin ce n’est pas exactement ma réponse mais je me suis retourné et j’ai regardé derrière moi (…) or rothko a dit un jour qu’il voulait que ses peintures possèdent une présence telle que vous les sentiez même lorsque vous leur tourniez le dos  ». L’action directe de « penser en parlant  » (Antin), telle qu’on la constate dans l’effet work in progress de ses livres, ces vingt essais (la plupart réécrits à partir de Talk poems) n’en gardent la trace qu’à la condition qu’ils furent conçus par l’élaboration de la poétique de son auteur. C’est ce que montre avec évidence l’extraordinaire « Wittgenstein parmi les poètes », l’entretien « Modernisme et postmodernisme », qui passe en revue la poésie américaine d’alors (Pound, Stein, Williams, Cage), ou encore la « Mort du journalier », dans lequel Antin évoque le poète Robert Frost : « ce qu’il y a de bien dans cette histoire c’est sa simplicité sa densité cette sensation que l’on a de voir un esprit s’imprégner lentement d’une expérience mais l’ennui est que le poème est loin d’être aussi dense que l’anecdote qui est au cœur laquelle eût pu être expédiée en trois fois douze vers mais que frost gonfle en une centaine l’emplissant d’un tas de mobilier rural  ». E. L.

Traduit de l’américain par J.-F. Caro
et C. Pageard, Éditions o> future o>, 516 pages, 30

Essais sur l’art et la littérature (1966-2005) de David Antin Par Emmanuel Laugier
Le Matricule des Anges n°189 , janvier 2018.
LMDA papier n°189
6.50 €
LMDA PDF n°189
4.00 €