La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Zoom Grand dézingage

avril 2018 | Le Matricule des Anges n°192 | par Martine Laval

Exit l’humour poil à gratter et le ton sarcastique. Mais toujours là, revigorants, l’esprit rebelle et la faconde enragée. L’américain est de retour.

Pour services rendus

Pour son septième roman, Iain Levison a changé son fusil d’épaule. Lui, toujours prompt à tirer à vue et à vif sur les algarades de son pays d’adoption (né en Écosse, il a échoué tout gamin aux USA), se fait plus noir que jamais, plus grave, comme si un no futur était désormais gravé sur son front de raconteur d’histoires. Le voici snipper, scrupuleux, méthodique, limite obsessionnel et malgré tout tendance mélancolique. Après Un petit boulot, Tribulations d’un précaire, Ils savent tout de vous, Iain Levison se révèle une fois encore super pro du dézingage. Dans sa ligne de mire : le tout petit monde des médias et des politiques, arrogances et dérives, collaborations et corruptions. Misères de misères.
En VO, Version of events est devenu en VF, Pour services rendus. Revenons sur cette version des faits. À mi-chemin de son intrigue, Iain Levison enfonce le clou. Qu’est-ce que la vérité ? Les faits ? Certainement pas. « Les faits, selon l’un de ses personnages, ne sont pas l’Histoire. Vous pouvez connaître tous les faits et vous trompez sur l’Histoire.  » L’Histoire, c’est celle qui va son chemin, se transforme, se raconte. Pas celle qui a eu lieu. Là, nous pouvons nous réjouir. Les écrivains ont du pain sur la planche, l’avenir leur tend les bras. Tout leur est permis, tordre la réalité ou la rétablir. Iain Levison a choisi la seconde solution. Utiliser la fiction pour traquer mensonges, lâchetés et compagnie et ainsi mettre au jour – ou plutôt à mal – la vérité, ne serait-ce qu’un petit bout. De quoi réveiller les consciences avachies.
Pour services rendus s’ouvre sur une scène de la guerre du Vietnam, en mai 69, quelque part dans la jungle, un bourbier où de très jeunes types savent qu’ils n’ont rien à faire là, qu’ils vont mourir, au mieux perdre une jambe ou les deux. Fremantle est un sergent consciencieux. Il a sous ses ordres, Drake, un freluquet. Des scènes de carnage succèdent à des moments d’hébétude. Iain Levison, écrivain du blues, rythme et folie, met en scène l’absurdité des combats, des meurtres en puissance. Sans baratin, la phrase sèche, percutante, il livre la face cachée de cette guerre honteuse. Puis, l’auteur, toujours aussi à l’aise dans sa narration impétueuse, fait un bond de presque cinquante ans. Il fait se rencontrer en 2016, lors d’élections à grands baroufs comme les aime la tapageuse Amérique, l’ex-sergent devenu flic d’un coin paumé du Michigan et Drake le poltron désormais sénateur, un type ambitieux et sans scrupules. En campagne pour garder ses privilèges, Drake doit se refaire une virginité de héros. À coups d’émissions télévisées, avec l’approbation des journalistes, il se permet tous les coups, même celui d’enrôler dans ce bourbier de tromperies son ex-sergent…
Libre, ou mieux libertaire, ce diable de Levison passe à sa moulinette très politique des us et des coutumes qu’on aimerait croire révolus. C’est peu de dire qu’il vise juste. Il déchire.

Martine Laval

Pour services rendus, de Iain Levison
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Fanchita Gonzales Batlle, Liana Levi, 224 pages, 18

Grand dézingage Par Martine Laval
Le Matricule des Anges n°192 , avril 2018.
LMDA papier n°192
6.50 €
LMDA PDF n°192
4.00 €